☰ Menu eFinancialCareers

Le retour des bonus garantis pour les stars de la fusion-acquisition

Lehman Brothers et Renaissance Capital, la banque d’investissement russe, auraient offert des packages garantis pour attirer des banquiers expérimentés à des postes clés. Le mois dernier, Renaissance a recruté Chris Baxter, ancien responsable de la division énergie chez Merrill Lynch, pour diriger son activité fusion et acquisition à Moscou ; on l’aurait convaincu avec un package total de 3.4 millions d’euros par an pour deux ans. Lehman Brothers aurait offert des garanties similaires à Christian Meissner, ex- Goldman Sachs, qui jouera un rôle vital dans les activités de la banque en Allemagne.

Le directeur d’un cabinet de recrutement de tout premier plan explique: Les bonus garantis ne sont pas encore systématiques, mais lorsqu’une entreprise veut recruter pour un marché-clé, comme l’Allemagne ou la Russie, elle est prête à payer le prix. Cela arrive de temps en temps.

Dans le cas de Chris Baxter, l’intérêt croissant des grandes banques d’investissement pour la Russie, a obligé la banque Renaissance à recruter un banquier très senior pour conserver ses parts de marché. Dans le même temps, Lehman aurait repéré Christian Meissner il y a plus d’un an. Il était alors partner chez Goldman Sachs, où il occupait le poste de co-directeur du marché actions européens; il a reçu une compensation importante pour accepter de changer de poste.

Les banques ont utilisé le système des bonus garantis pour garder leurs meilleurs banquiers
dans un contexte de suractivité en fusions-acquisitions. Cependant, à la suite des premières vagues de licenciement en 2000, la plupart des banques ont supprimé ces garanties.

Le mois dernier, le marché du recrutement a affiché des signes de reprise. La multiplication des deals a intensifié la demande pour des spécialistes en fusions-acquisitions, activité très touchée par les licenciements au cours des dernières années. HSBC recrute actuellement environ 30 banquiers ; aucun bonus garanti ne serait prévu. La banque a tiré les leçons de 2001 ; les maigres bonus de l’activité fusions-acquisitions avaient été engloutis pour payer les garanties de quelques banquiers. La banque compte beaucoup sur la réputation de John Studzinski, co-directeur de la banque de financement et d’investissement d’HSBC pour attirer les meilleurs.

Merrill Lynch recrute également six à huit directeurs généraux. Un chasseur de têtes cite l’exemple d’un banquier en corporate finance avec cinq ans d’expérience qui s’est vu offrir un bonus garanti de 100% pour la première année.

Malgré les signes de reprise en fusions-acquisitions, les banques ne se sentent pas encore obligées d’offrir systématiquement des garanties ; il y a encore de nombreux banquiers en recherche d’emploi.

Au cours des deux dernières années, les activités obligataires ont été généreuses en bonus. Gavin Bonnet, directeur général du cabinet de recrutement anglais Alexander Mann Executive Search, explique : Nous avons constaté une légère augmentation des bonus rachetés pour des banquiers seniors par rapport à la même époque l’an dernier. Des bonus garantis approchant 1.5 million d’euros ont été payés dans certains secteurs, comme les produits dérivés sur action et la gestion du risque de change.

Cependant, la plupart des chasseurs de têtes attendent un retour à la normale l’an prochain.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici