☰ Menu eFinancialCareers

La banque NSMD met l’accent sur l’entreprise patrimoniale

Restructuration, recentrage et nouvelles filiales se succèdent à la banque NSMD. Après la vaste réorganisation de ses activités de gestion d’actifs et la création d’une structure de courtage d’assurances au cours de l’année 2003 (L’Agefi Actifs n°113, p. 3), la filiale du groupe néerlandais ABN Amro lance une nouvelle entité dédiée aux entreprises patrimoniales. La filiale bancaire, baptisée NSM Entreprises, vient juste d’être agréée par les autorités de tutelles.

La clientèle des PME

Le pôle NSM_Entreprises se consacre exclusivement aux petites et moyennes entreprises dont le directeur général est aussi l’actionnaire principal , précise Jean-Louis Milin, président du directoire de la banque NSMD. Cette nouvelle structure compte dès à présent 1.500 clients, dont 60 % appartiennent au fonds de commerce entreprises patrimoniales de la banque privée NSMD. Un certain nombre de ces entreprises proviennent d’ailleurs de l’accord avec la Deutsche Bank, signé en mai 2003, qui a permis l’acquisition d’une partie de la clientèle entreprises de la banque Worms. Une opération que l’établissement souhaite réitérer à l’avenir. Nous envigeons un développement par croissance externe en visant essentiellement les banques étrangères qui ne parviennent pas à atteindre la taille critique en France , ajoute Jean-Louis Milin.

Des objectifs ambitieux

La réunion du pôle ingénierie familiale et du pôle ingénierie patrimoniale devra permettre aux experts de développer leurs compétences en synergie , observe l’établissement. La création de cette société a donc comme objectif primordial de rentabiliser cette activité, mais aussi d’attirer de nouveaux clients à l’aide de produits et services dédiés très classiques, de la gestion des flux au cash management, en passant par l’épargne salariale et la transmission. Nous envisageons de doubler nos résultats et notre fonds de commerce. Nous souhaitons atteindre 50 millions d’euros de PNB_prévisionnel , précise Jean-Louis Milin. Des objectifs ambitieux quand on connaît les difficultés auxquelles l’établissement a été confronté. Le bilan chaotique des années précédentes a entraîné une réduction des effectifs et la vaste réorganisation que l’on connaît actuellement , reconnaît Jean-Louis Milin. Le niveau élevé des charges de la banque NSMD a d’ailleurs récemment attiré l’attention de la Commision bancaire.

Gestion de fortune
A la suite de ces difficultés financières, ABN Amro a décidé, dès 2002, de recentrer l’activité de la filiale française sur ses métiers historiques.

La clientèle des grandes entreprises a donc été transférée à la succursale d’ABN Amro Paris et la banque NSMD se concentre aujourd’hui sur la gestion de fortune, et plus précisément celle des entrepreneurs. Une clientèle qui, par ailleurs, constitue le coeur de cible de la banque OBC, filiale d’ABN Amro depuis 1994 (L’Agefi Actifs, n°47, p. 21). Face à une concurrence probable entre les deux entités, la banque OBC tient à clarifier la donne : Nous visons, il est vrai, les entreprises patrimoniales, mais nous nous adressons à certaines niches spécifiques, comme les producteurs d’images, les médias, la santé ou l’art. La création de NSM Entreprises ne change pas réellement les choses . Une affirmation qui reste à vérifier dans le temps.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici