☰ Menu eFinancialCareers

Courtage en ligne : Cortal Consors invite ses clients à rencontrer son réseau d’indépendants

Spécialiste de l’épargne et du courtage en ligne, Cortal Consors a fondé sa notoriété sur le service en direct, par internet ou par téléphone. Aujourd’hui, la société modifie quelque peu son mode de développement en recommandant à ses clients de rencontrer ses partenaires CGPI, qu’elle nomme conseillers financiers indépendants (CFI).

Complémentarité de services.

Certains clients préfèrent gérer eux-mêmes leur portefeuille. Mais d’autres ont besoin d’un conseil étendu qui prenne en considération l’ensemble de leur situation patrimoniale. Les clients peuvent avoir des besoins supplémentaires. Le web et le téléphone montrent alors leurs limites lorsqu’il s’agit de prendre en compte des problématiques comme une succession, une préparation de retraite , explique Ralph Croissant, récemment nommé membre du comité exécutif de Cortal Consors en charge du développement européen des conseillers financiers indépendants. Cortal Consors leur propose alors un service complémentaire en les dirigeant vers un CFI. C’est la France qui compte le plus grand nombre de partenaires actifs : 300 sur tout le territoire.

La France compte 300 CFI, l’Italie 210, le Luxembourg 200 et l’Allemagne 40

Leur développement est important pour la société de courtage en ligne, puisque leur apport représente 30 % de la collecte nationale. L’Italie compte 210 CFI, le Luxembourg 200 et l’Allemagne, qui développe son activité depuis 2004, en totalise 40. Pour le client, la rémunération du CFI est transparente. Il paie les frais pour la gestion de son compte comme s’il agissait seul, Cortal Consors et le partenaire se partageant la marge.

Procédure d’agrément.

Ne devient pas CFI qui veut. Cortal Consors a mis en place un système d’agrément qui permet de vérifier les connaissances, la solidité de la structure et l’éthique du conseiller. Il faut savoir que si le CFI conseille mal ses clients, il engage la responsabilité de Cortal Consors , remarque Benoît Gommard, directeur général de Cortal Consors France. Le CFI est ensuite libre de travailler avec d’autres fournisseurs et conserve ainsi son indépendance, à la différence de ses confrères allemands, italiens ou luxembourgeois. Dans ces pays, ils doivent aussi passer devant un comité d’acceptation, mais ils concluent un contrat d’exclusivité avec la société.

Soutien marketing.

Les CGPI sont bons sur la fidélisation mais rencontrent des difficultés sur la prospection, note Benoît Gommard. C’est pourquoi, nous leur apportons des clients, des prospects et un soutien marketing. Chacun y gagne. Nous traitons le CFI comme un client, ajoute Ralph Croissant, nous mettons en place une fidélisation en organisant des séminaires sur les produits, nous l’informons sur le marché et sur nos études. Les CFI sont épaulés par une équipe de huit personnes qui leur sont dédiées.

Les partenaires sont épaulés par une équipe de huit personnes dédiées

Une plate-forme regroupant les compétences de Cardif et de Cortal Consors a été créée en 2004 pour favoriser leur développement auprès des CGPI (L’Agefi Actifs n°173, p. 1). Ce dispositif permet à Cortal Consors de proposer aux indépendants les produits d’assurance vie et de prévoyance de Cardif et de leur faire bénéficier de l’expertise juridique et fiscale de la compagnie d’assurances.

Par ailleurs, outre l’offre de 7.000 OPCVM à laquelle les CFI ont directement accès grâce à la signature d’une convention unique d’ouverture de compte, Cortal Consors va leur permettre de proposer à la clientèle, dès le début de l’été, une gestion sous mandat.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici