☰ Menu eFinancialCareers

On peut faire fortune dans la finance à Paris, la preuve par 15

Comme chaque année, l’hebdomadaire Challenges a publié son palmarès des 500 plus grosses fortunes françaises, où les financiers sont plutôt correctement représentés.

Le secteur de la banque n’y est pas représenté. A contrario, on trouve une dizaine d’assureurs (Bruno Rousset Rousser, April Group ; Pierre-Dominique Verspieren, Assurance Verspieren, Christian Burrus, Diot…) et des responsables de sociétés de services informatiques qui servent notamment l’industrie financière (Simon Azoulay, Alten ; Serge Kampf, CapGemini ; Pierre Pasquier et François Odin, Sopra).

Nous nous sommes ici intéressés plus spécifiquement aux fortunes que le magazine classe sous l’intitulé Finance (gestion d’actifs, de patrimoine, les hedge funds, le courtage, la bourse en ligne, ou encore le capital investissement).

Si faire fortune figure parmi vos objectifs professionnels, vous devriez vous intéresser aux 15 professionnels cités ici et faire quelques recherches sur leur parcours, assurément riches d’enseignements…

Après avoir pour la plupart vécu deux bonnes années difficiles , les fortunes de ces 15 financiers (on ne compte aucune dame) ont toutes progressé sur un an. Seule exception à cette règle : Arpad Busson, fondateur d’E.I.M Group, et accessoirement mari d’Uma Thurman a vu sa fortune fondre de 30%.

Si Paris reste la localisation privilégiée, investir ou lancer son business depuis Londres (Fauchier Patrick, Oppetit Bernard, Arpad Busson) ou Genève (Philippe Jabre) se révèle tout aussi fructueux.

1 – Benjamin de Rothschild (14/500)

GROUPE EDMOND DE ROTHSCHILD

Sa fortune en 2011 : 3 000 M€ (+7% en un an)

2 – Edouard Carmignac et sa famille (49/500)

CARMIGNAC GESTION

Sa fortune en 2011 : 1 000 M€ (+67% en un an)

3 – Philippe Jabre (149/500)

JABRE CAPITAL PARTNERS

Sa fortune en 2011 : 320 M€ (+7% en un an)

4 – Arpad Busson (165/500)

EIM GROUP

Sa fortune en 2011 : 280 M€ (-30%)

5 – Philippe Oddo et sa famille (193/500)

ODDO ET CIE

Leur fortune en 2011 : 220 M€ (+29%)

6 – Patrick Combes (281/500)

VIEL ET CIE

Sa fortune en 2011 : 146 M€ (+17%)

7 – Christian Langlois-Meurinne et François Marmissolle et Bernard Meheut (292/500)

IDI

Leur fortune en 2011 : 134 M€ (+49%)

8 – Bernard Oppetit (415/500)

CENTAURUS CAPITAL

Sa fortune en 2011 : 80 M€ (+45)

9 – Elie et Maurice Assouline ainsi que leur famille (415/500)

CAFPI

Leur fortune en 2011 : 80 M€ (+33%)

10 – David de Rothschild et sa famille (438/500)

PARIS ORLEANS

Sa fortune en 2011 : 77 M€ (+3%)

11 – Grégoire Bouguereau (440/500)

ABC ARBITRAGE

Sa fortune en 2011 : 76 M€ (+ 17%)

12 – Cédric Meeschaert et sa famille (452/500)

MEESCHAERT

Leur fortune en 2011 : 70 M€ (+8%)

13 – Didier Le Menestrel et Christian Gueugnier (452/500)

FINANCIERE DE L’ECHIQUIER

Leur fortune en 2011 : 70 M€ (+17%)

14 – Patrick Fauchier (479/500)

FAUCHIER PARTNERS

Sa fortune en 2011 : 65 M€

15 – Laurent Maxime (494/500)

GROUPE IGF

Sa fortune en 2011 : 61 M€ (+22%)

commentaires (8)

Comments
  1. Les articles sur ce site sont d’une pertinence déconcertante…

  2. Ne pas oublier que les pistons, la chance et le capital de départ (dixit héritage familial) sont des conditions tout aussi nécessaires que le talent…Surtout dans un pays aussi sclérosé que le notre !

  3. Et le private equity ???

  4. Vous nous prenez vraiment pour des gogos !
    Il y a deux vitesses, deux droits, deux lois
    Ce n’est pas la même pour tous
    Il y a ceux qui sont au-dessus et
    ceux qui sont en dessous, et qui doivent RAMPER
    comme des cafards

  5. Dans un monde où les opportunités sont rares pour ceux qui sont dénués de relations, il est peu probable de se constituer pareille fortune.

    Je pense qu’une simple petite enquête sur l’origine de ces fortunes suffirait à apprécier nos chances de réussite.

  6. Il me semble que cet article est un bon début pour se familiariser avec le concept de reproduction sociale.

  7. cela m’étonnerai bcq que Messieurs Jabre et Busson soient fiscalement domiciliés en France…

  8. Ce que cet article oublie de stipuler, c’est que toutes ces fortunes se sont faites pendant une période faste où le crédit a coulé à flot pendant au moins deux bonnes décennies. Et ce cycle s’est auto-entretenu grâce à une croissance constante de la consommation et des dépenses publiques. Songer faire fortune dans ces domaines là et dans par les temps qui courent est tout simplement fou, mais ceci est une opinion personnelle. Seule l’activité de Private Equity peut espérer sortir son épingle du jeu dans les années qui viennent.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici