☰ Menu eFinancialCareers

Axa IM et BNP Paribas unissent leurs compétences sur les ETF.

C’est le potentiel de croissance sur le marché des ETF (Exchange traded funds) qui a amené deux grands noms de la Place, BNP Paribas et Axa IM, à se rapprocher. A la surprise générale, les deux maisons ont signé un partenariat à durée indéterminée pour développer une plate-forme de gestion et de distribution, première mondiale sur ce type de marché .

Le point de départ est l’obtention par Harewood AM (HAM), _filiale de BNP Paribas, d’une _des deux licences accordées par Euronext pour émettre un ETF sur le CAC 40, la seconde revenant au Crédit Agricole (CA). Mais il semble que les discussions entre Axa IM et BNP Paribas aient commencé bien avant l’obtention de la licence, dans la mesure où Axa IM n’a pas participé à l’appel d’offres…

Avec Deutsche Bank en Allemagne, il ya donc désormais trois nouveaux acteurs sur ce segment, portant à 17 le nombre d’émetteurs, ce qui paraît beaucoup pour un marché qui n’est pas encore rentable. Il y aura donc, à terme, une concentration des acteurs, prédit Jean Dominjon, responsable de l’investissement alternatif et structuré de BNP PAM. Un ETF est une valeur mobilière, donc ce qui compte, c’est la liquidité, et cette concentration donnera une prime à la liquidité.

BNP Paribas et Axa IM ambitionnent de détenir 25 % de parts de marché d’ici à cinq ans.

Fortes ambitions. C’est un pari gagnant-gagnant , se félicite Jean-Louis Laurens, directeur général délégué d’Axa IM. BNP Paribas rentre sur ce marché sans créer de gamme mais en s’appuyant sur celle d’Axa IM, tout comme le CA qui récupère la gamme Spider du Crédit Lyonnais. Pour Axa IM, positionnée sur des produits de niche et qui affiche aujourd’hui 450 millions d’encours sur ses 15 ETF, cela va lui permettre de passer à la vitesse supérieure , annonce la société de gestion, qui profitera d’un réseau de distribution plus large.

Les deux acteurs ambitionnent d’arriver parmi les cinq premiers émetteurs en Europe, avec 10 % de parts de marché rapidement et 25 % d’ici à cinq ans avec 4 à 5 milliards d’euros d’encours. Mais la partie ne sera pas facile puisque, en 2004, les quatre plus importants émetteurs concentrent 82 % des encours. L’an dernier, le marché européen était dominé par le français Lyxor AM, avec 24,6 % de parts de marché, suivi de l’allemand HypoVereinsbank (24,1 %), de l’anglais BGI (22,8 %) et du suisse Crédit Suisse (10,4 %).

Développer la gamme. En pratique, BNP Paribas, en association avec Axa IM, définit la gamme, la politique marketing et les règles de gestion. Les équipes marketing risquent donc d’être regroupées chez BNP Paribas AM. Sur la gestion, chaque équipe reste à sa place, principalement pour des raisons de coûts, et a un champ d’action bien défini. Ainsi, Axa IM_continuera de gérer les ETF sectoriels, immobiliers et socialement responsables, le reste de la gamme revenant à BNP PAM ou HAM. Toute l’offre sera commercialisée sous la marque EasyETF , créée par Axa IM, mais cédée à BNP Paribas.

Le premier produit commun sera un ETF sur le CAC 40 lancé en mars, tout comme le CA. Si rien n’a filtré sur les frais de gestion du produit, aussi bien du côté de la banque verte que des deux partenaires, chacun attendant de voir ce que proposera l’autre, on imagine aisément qu’ils seront inférieurs ou égaux à ceux pratiqués part Lyxor, c’est-à-dire 0,30 %.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici