Un gestionnaire de fonds français de la City admet que c'est une mauvaise idée que de faire la fête avec des juniors...

eFC logo
Fund manager sexist

Frédéric Michel-Verdier, 50 ans, executive director chez IFM Investors, fait actuellement parler beaucoup de lui dans les tabloïds britanniques. C'est en ce moment que se tient son procès pour harcèlement sexuel. La plaignante est l'une de ses anciennes collègues, Nathalie Abildgaard, âgée de 27 ans, qui lui reproche notamment de lui avoir envoyé un message sur WhatsApp avec le numéro de sa chambre d'hôtel, après une virée en boîte de nuit à Madrid pour fêter un contrat en mars 2018.

« Une mauvaise blague », reconnaît Frédéric Michel-Verdier à la barre du tribunal du travail à Londres (l'équivalent en France du tribunal des prud'hommes) et qui rejette toute accusation de harcèlement sexuel. Sauf que la version de la plaignante n'est pas la même, celle-ci faisant état de propositions grossières reçues un peu plus tôt dans la soirée, dont l'une commençant par :«Ah, si j'avais 20 ans de moins…».

Quoiqu'il en soit, IFM Investors semble avoir convenu que ce n’était pas une façon de se comporter et a décidé de supprimer son bonus et lui aurait aussi interdit de boire pendant un an lors des événements parrainés par la société. Mais après une enquête interne, les services RH de IFM ont conclu qu'ils ne pouvaient pas savoir si l'incident était suffisamment grave pour justifier de verser à la jeune employée le prorata de son bonus accumulé après sa démission. Reste donc au tribunal de trancher.

Quelle leçon en tirer ?

« J'ai plus de deux décennies d'expérience dans le secteur des services financiers et dirige des équipes depuis l'âge de 27 ans », a par ailleurs déclaré au tribunal Frédéric Michel-Verdier. « Dans mes relations de travail, mon seul intérêt réel est de savoir dans quelle mesure une personne remplit sa fonction avec compétence et me permet d'exercer la mienne ».

Et il est vrai que jusqu'à présent, la carrière professionnelle de Frédéric Michel-Verdier était plutôt exemplaire. Après avoir travaillé trois ans dans les divisions audit et transaction services chez Ernst & Young (désormais EY) à Paris, il a été pendant plus de dix ans banquier M&A chez ING Baring à Londres puis Société Générale CIB à Paris, où il couvrait entre autres les secteurs des transports et des utilities.

Ensuite, il a rejoint IFM Investors à Londres en 2008 où il est désormais executive director, en charge du développement des relations et des partenariats ainsi que du sourcing, de l'évaluation, de la mise en œuvre et de la gestion des investissements dans l'infrastructure.

Frédéric Michel-Verdier a tiré la leçon suivante de ses agissements : « Même si je ne suis pas quelqu'un qui attache une grande importance à la hiérarchie, je pense désormais qu'il est peut-être préférable, en tant qu'employé senior, de toujours garder une distance professionnelle avec les employés plus juniors et de ne pas boire et socialiser avec eux ... ». A méditer donc... en attendant le verdict du tribunal.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close