Vers un nouveau plan de départs volontaires généreux pour les banquiers de SGCIB ?

eFC logo
Large group of fruit and a fall cornucopia

Une corne d'abondance attend-t-elle les banquiers de SocGen sur le départ ?

Après avoir émis un profit warning sur de faibles performances dans son activité de trading au quatrième trimestre, SocGen aurait prévu de procéder à des réductions de coûts dans sa banque d'investissement, selon une source citée par l'agence Bloomberg.

Selon cette même source, les réductions sont une priorité urgente pour le directeur général Frédéric Oudéa et pourraient être annoncées dès le mois de février. La banque n'a pas souhaité commenter cette information. D'ores et déjà, SocGen devrait fermer sa filiale de trading pour compte propre, Descartes Trading, comme envisage de le faire BNP Paribas.

Dans ce contexte qui ne manquera pas de peser sur les montants des bonus, les candidats au départ pourraient donc se multiplier si la banque mettait en place un plan volontaire de départs. D'autant plus que jadis la banque de la Défense s'est plutôt montrée généreuse en termes d'indemnités de départ lors des précédentes vagues de départ dans sa BFI.

Des conditions avantageuses

Qu'en pensent les syndicats de la banque ? Du côté du SNB , première organisation syndicale chez Société Générale, on se dit se "préparer à affronter du gros temps" pour 2019. Sur le front de l’emploi SG, le programme d’économies va se poursuivre. « Nous aurons très prochainement des réponses avec l’examen du budget qui nous permettra de mesurer l’impact des coupes budgétaires, dont les salariés de nombreux départements nous informent ».

S'il n'y a pas pour l'heure de guichet de départs volontaires ouvert, les banquiers travaillant dans les activités de marché scrutent de près ce genre d'initiatives. Car la tentation pour les salariés concernés de partir dans le cadre du plan de départs volontaires pourrait être grande, surtout si la banque reconduisait les conditions particulièrement avantageuses des plans de départ précédents, où il y avait embouteillage quant au nombre de candidats volontaires.

Ainsi, lors de son Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) en 2012, la SocGen s’était montrée particulièrement généreuse. les salariés décidant de partir dès le premier mois percevant au minimum 50.000 € d’indemnisation, et touchant 25.000 € supplémentaires s’ils partaient créer leur entreprise. Les indemnités pouvaient aller jusqu’à 30 mois de salaire fixe, dans la limite de huit fois le plafond de la Sécurité sociale, soit environ 290.000 €.

Résultat : en seulement dix jours, 2.200 candidats au départ s'étaient bousculés au guichet alors que seuls 880 suppressions de postes avaient été prévues pour la BFI. D'autres plans relativement avantageux ont été mis en place en 2015 puis en 2016, à  l'occasion de 125 suppressions de postes dans la BFI. Reste à savoir si pour 2019, la banque se montrera aussi généreuse en cas de départs volontaires...

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...