Voici les stratégies post-Brexit des BFI américaines pour leurs activités à Paris en 2019...

eFC logo
Statue of Liberty at the Seine in Paris

C'est cette semaine que les grandes banques américaines publient leurs résultats annuels. A cette occasion, nous nous sommes penchés sur leurs stratégies de développement dans la capitale française en prévision du Brexit en nous concentrant sur les recrutements seniors dans les fonctions de front-office (trading, sales....). Pas toujours facile cependant de connaître les intentions des banques américaines sur leurs stratégies de développement à Paris.

« Des annonces ont déjà été faites par de grandes banques américaines mais tant que les modalités du Brexit resteront floues, certaines d’entre elles paraîtront plus évasives sur leur future organisation, leur permettant de réévaluer leurs options et ainsi d’adapter leur stratégie », indique Amaury La Clavière qui a rejoint la cabinet de chasse Mind Partners (présent à Paris et à Londres) en juin dernier pour développer et structurer les métiers bancaires et les fonds.

En attendant d'avoir plus de visibilité sur l'issue du Brexit, les grandes manœuvres ont déjà commencé, entre annonces officielles (ou officieuses), achats de licence bancaire, acquisitions d’espaces de bureaux et transferts de desks de vente et de trading.Voici donc, banque par banque, quelques éléments stratégiques déjà définis (et que nous ne manquerons pas d'actualiser au fil du temps)  ainsi que les mouvements (transferts en interne, recrutements externes) ayant déjà eu lieu ou à venir en 2019...

Bank of America Merrill Lynch

Stratégie (déjà) définie : Bank of America a décidé vouloir faire de Paris son hub de trading post-Brexit. Actuellement 75 personnes (dont 5 managing directors et 7 associates) apparaissent sur Linkedin comme travaillant dans le bureau parisien.

Transferts prévus : BofA devrait déplacer le gros de son équipe dérivés actions basée à Londres vers Paris, soit plus d'une vingtaine de professionnels, parmi lesquels les membres de l'équipe structuration de dérivés actions, tous ceux qui travaillent sur les dérivés actions exotiques ainsi que les professionnels de la vente de dérivés actions pour la zone UE (hors UK). D'ores et déjà, BofA a décidé de transférer courant 2019 de Londres vers Paris trois de ses hauts cadres dirigeants en charge de son activité de trading fixed income.

Recrutements externes : recrutement de traders et vendeurs pour étoffer le bureau parisien qui devrait ouvrir ses portes au début 2019. D'une capacité de 1.000 personnes, le nouveau bureau parisien pourrait finalement n'accueillir au final qu'environ 400 personnes dont 200 en front-office (banque d'investissement, vente, trading). Dans ce cas, la partie inoccupée des locaux pourrait alors être sous-louée.

Goldman Sachs

Stratégie (déjà) définie : Au cours des trois à cinq prochaines années, Goldman prévoit de doubler la taille de ses équipes bancaires en Europe continentale, selon Richard Gnodde, responsable de Goldman Sachs International. Paris est clairement une priorité.

Transferts prévus : "des dizaines" de banquiers londoniens vers Paris

Recrutements externes : Plusieurs recrutements de vendeurs dérivés actions ont déjà eu lieu l'an dernier, comme Guillaume Paulhac (ex-UBS Londres) ou Louis de Vuyst (ex-BofA ML Londres). A noter que le renforcement du bureau parisien concerne des banquiers ayant l’habitude de travailler avec des clients à travers la France et les pays frontaliers comme la Belgique et le Luxembourg.

Morgan Stanley

Stratégie (déjà) définie : Morgan Stanley, qui emploie actuellement 120 banquiers à Paris, envisage d'accroître ses effectifs dans le sillage du Brexit. Environ 80 postes supplémentaires pourraient être transférés ou créés dans la capitale

Transferts prévus : La banque américaine « pourrait transférer dans un premier temps des traders et des vendeurs mais également du personnel de back-office comme elle envisagerait de le faire pour Francfort», rapporte une source proche du dossier.

Recrutements externes : En septembre dernier, Francesco Ponti ancien associé chez Credit Suisse à Londres, a été recruté en tant que vice-président vente dérivés actions chez Morgan Stanley à Paris.

JP Morgan Chase & Co

Stratégie (déjà) définie : JPMorgan emploie près de 200 personnes en France dont la plupart sont des banquiers privés, des gestionnaires d'actifs et des banquiers d'investissement orientés sur le marché français, ainsi que quelques traders et vendeurs, sachant que le gros des troupes des opérations de trading européen est encore basé à Londres

Transferts prévus : Initialement, la banque devait transférer d'ici le printemps 2019 entre 60 et 80 banquiers et traders londoniens vers la place Vendôme à Paris (soit une augmentation de 25% de ses effectifs dans ce domaine) mais ce nombre a depuis été revu à la hausse, certains allant jusqu'à avancer le chiffre de 200 personnes.

Recrutements externes : sur son site carrière la banque propose actuellement 5 postes à pourvoir à Paris dans sa division CIB, notamment des vendeurs seniors FIG.

Citigroup

Stratégie (déjà) définie : Au delà des recrutements de senior bankers, Citi cherche à gonfler ses rangs d'analysts dans son bureau parisien où travaillent près de 200 personnes.

Transferts prévus : Non précisé

Recrutements externes : Après avoir recruté l'an dernier Grégoire Haemmerlé et Pierre Drevillon, tous deux d'anciens banquiers seniors d'UBS, comme responsables de sa banque d'affaires, de sa banque d'investissement et de sa division M&A France, Citi propose sur son site carrière une dizaine de postes (CDI ou stage), le plus souvent pour la zone Europe Middle East & Africa (EMEA) couverte depuis Paris.

Wells Fargo

Stratégie (déjà) définie : La banque américaine Wells Fargo a sollicité une licence auprès des autorités françaises pour installer à Paris son hub de trading. Ses effectifs à Paris (une trentaine de personnes) pourraient être amenés à doubler.

Transferts prévus : une quarantaine

Recrutements externes : sur son site carrières internationales, Wells Fargo propose d'ores et déjà une dizaine de postes à pourvoir à Paris à différents degrés de séniorité à différentes fonctions : analyst KYC et due diligence client, analyst (junior et senior) securities middle office, head of operations. A noter que les profils recherchés doivent impérativement maîtriser l'anglais et le français, ce qui privilégie les candidatures locales.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close