TÉMOIGNAGE : « C'est la saison des déplacements d'équipes dans les banques d'investissement »

eFC logo
Team moves banking

La plupart du temps, les mouvements de personnel dans la banque d’investissement ressemblent à une partie d'échecs relativement stratégique : un joueur bouge à chaque fois, cherchant plus d’argent ou de séniorité et chaque banque essaie de construire sa franchise pièce par pièce. De temps en temps, cependant, quelqu'un renverse la table en arrivant ou partant avec toute une équipe. Le changement d'équipe ou “team move” déclenchera toujours les commérages du secteur, la banque qui recrute se révélant avoir un budget à la hauteur de ses ambitions, tandis que l'autre employeur impliqué doit désormais consolider sa franchise rapidement et payer probablement une prime pour le faire. .

C’est un sujet délicat à aborder, car les mouvements d’équipe constituent une zone grise au sens juridique du terme. Il n’existe pas de lien de subordination contractuel sur les marchés de capitaux : chacun peut changer d’employeur pour la raison de son choix. Cependant, lorsque vous travaillez pour un employeur, vous lui devez généralement des devoirs de diligence et de service, et vous ne devez notamment pas inciter vos collègues à démissionner et à aller ailleurs. Non seulement cela constituerait une rupture de contrat, mais le nouvel employeur pourrait être tenu responsable pour vous avoir incité à rompre votre contrat. Cela signifie que chaque mouvement d'équipe doit conserver un semblant juridique suffisant pour constituer simplement une série de cinq ou six mouvements individuels non liés. L'organisation de tout cela cela prend vite des allures de film de cape et d'épée.

L’un des mouvements d'’équipes auquel j’ai participé a commencé vers cette période de l’année. La raison principale était que quelqu'un avait tout simplement oublié d'écrire une lettre de remerciement, entraînant le transfert d’une franchise d’une valeur d’environ 6 M$ de salaires et de revenus peut-être cinq fois supérieurs à cette somme.

Juste avant Noël, nous avions réalisé la plus grosse transaction de notre secteur dans l'histoire contemporaine, à un moment où notre employeur avait vraiment besoin de bonnes nouvelles. Nous attendions le courriel « bien joué » que le responsable de la division envoyait toujours, mais il n’est jamais arrivé. Nous avons commencé à nous sentir un peu mal aimés et avons recueilli des rumeurs selon lesquelles le responsable était un peu jaloux et pensait que nous avions la grosse tête. Malheureusement, ce qui devait arriver arriva lorsque notre chef d'équipe a eu un dîner avec un vieil ami d’une autre banque.

À l'approche de Noël, il n'y avait rien de particulièrement remarquable dans le fait que le chef d'équipe organise un déjeuner individuel avec tous les membres, un à un pendant quinze jours. Mais ceux d’entre nous qui sommes rentrés dans le bureau ont commencé à remarquer que les gens qui revenaient du déjeuner arboraient un grand sourire et évitaient de se regarder mutuellement. Si vous êtes bon dans ce secteur, vous remarquerez ce qui se passe autour de vous. Je savais que quelque chose se passait, mais je ne savais pas quoi.

Lorsque ce fut mon tour d'être convié à déjeuner, il n’y avait pas beaucoup de nouveaux détails fournis. Juste ... présentez-vous à ce restaurant, à telle heure. Et faites confiance au boss. Celui-ci m'a expliqué quelque chose au sujet de l'industrie que je n'avais pas compris auparavant.

« C’est une erreur commune pour cette équipe que de croire que nous travaillons pour une grande banque », a-t-il déclaré tout en buvant son eau minérale. « En réalité, nous travaillons pour un petit syndicat que je dirige et auquel je contribue un peu, et vous beaucoup. La banque nous fournit simplement des bureaux, des ordinateurs et l'équivalent d'un système de facturation afin que nos clients puissent nous payer. Et ils utilisent une partie de nos revenus pour le faire. Si nous obtenons un meilleur devis pour ces services ... ».

Et bien, nous l'avons fait. En arrivant au restaurant, chacun d’entre nous s'est vu emmené dans une pièce à côté, remettre une enveloppe, puis montré une porte arrière et ordonné de partir rapidement afin de ne pas tomber sur quelqu'un que nous connaissions sur le trajet. Une fois que nous sommes tous rentrés chez nous et avons lu nos enveloppes, le piège était lancé.

Nous avons démissionné par ordre d'ancienneté, ce qui signifiait que j'étais l'avant dernier. Et ce qui, malheureusement pour moi, signifiait qu’au moment où j’entrais dans le bureau du responsable de la division, il était au courant de ce qui se passait. Peut-être que certains des autres types s’étaient vu offrir plus d’argent pour rester, je suis certain que le bras droit de notre chef d’équipe s’est vu proposer un job au top. Cependant, dans mon cas, tout ce que l'on m'a proposé fût un air grincheux et des menaces assez légères d'action en justice.

Ce moment a mis mes nerfs à rude épreuve. Nous avions pourtant reçu nos instructions - ne dites rien, ne vous laissez pas entraîner dans une discussion sur ce que quelqu'un d’autre a fait, ne précisez surtout pas quelle banque vous a embauché et faites en sorte que tout soit aussi bref que possible. Notre nouvel ami, l'avocat du droit du travail, nous avait dit à tous que la plupart de ces menaces n'étaient que mensongères et cela se vérifiait par la suite. En règle générale, les banques ne veulent pas créer de précédent en se poursuivant entre elles pour débauchage de personnel, car tout le monde le fait et ce n’est jamais une bonne idée que de laver son linge sale en public. Alors, avec une très mauvaise grâce, j'ai dit au revoir, remis ma carte et descendu dans un pub éloigné de la City pour célébrer mon départ avec la demi-douzaine de personnes qui avaient pris la même décision que moi ce jour-là.

Ce ne fut pas mon changement de job le plus stressant, loin s'en faut. Un jour, je vous parlerai de la banque qui m’a enfermée dans une pièce pendant six heures et de la façon dont j’ai dû fuir en prétendant aller à la cantine. Mais ce changement de job fût le plus excitant. Si votre patron commence à vous faire des clins d'oeil autour de la machine à café au début de la nouvelle année, profitez-en...

Toby Browning est le pseudonyme d'un banquier de la City

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...