M&A : les banques françaises contraintes de recruter en 2019 pour faire face à la concurrence des banques US

eFC logo
USA and France Chess Standoff

Vous voulez travailler dans les fusions et acquisitions ? Que vous soyez junior ou senior, c'est sans doute le bon moment d'envoyer votre candidature dans une banque française.

En effet, les banques américaines ont pris la tête du classement français des M&A en 2018, portées par les deals transatlantiques, selon Refinitiv (ex-Thomson Reuters). Sur le marché français, JP Morgan, Lazard, Morgan Stanley et Rothschild donnent le tempo. Sans oublier Bank of America qui ne cesse de grignoter des places dans les league tables.

« Pour faire face à la concurrence accrue des banques anglo-saxonnes, qui ont effectué quelques recrutements emblématiques au premier semestre 2018, les grandes banques françaises vont devoir également se renforcer », rappelle Denis Marcadet, président fondateur de Vendôme Associés.

Le fait n 'est pas nouveau : l'an dernier déjà, alors qu'elles étaient mal classées dans les league tables, les banques françaises n'avaient eu d'autre choix que de renforcer leur practice M&A en procédant à de nouveaux recrutements.

Ainsi, les mouvements ont été nombreux au premier semestre 2018 avant de se calmer un peu au deuxième semestre. Mais ils devraient reprendre de plus belle ces prochains mois, une fois les bonus 2018 versés et le traditionnel mercato des banquiers d'affaires, avec parfois l'arrivée de transfuges du Brexit.

A noter que le marché du M&A se prépare à une année 2019 moins faste, un certain nombre d'entreprises ayant annoncé des profit warnings. Si cette tendance se confirme, des transactions pourraient voir leur calendrier ralenti ou reporté. Et la sélectivité en matière de recrutement de banquiers M&A n'en sera que plus grande.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : theasis / gettyimages

A lire aussi…

Close