Voici les compétences requises pour travailler dans les Transaction Financial Services...

eFC logo
Human resources management and recruitment business process HR manager hiring

Vous souhaitez travailler dans les Transaction Financial Services ? Cela tombe bien, c'est une activité qui recrute, notamment dans les Big Four. Le cabinet EY a ainsi annoncé il y a quelques mois l’arrivée d’Olivier Sibenaler en tant qu’associé au sein de son activité Operational Transactions Services où il sera en charge des offres liées à l’amélioration de la performance et au restructuring opérationnel, en particulier dans les contextes de transactions.

« Son arrivée renforce notre stratégie de développement auprès des entreprises en matière d’intégration et de séparation opérationnelle, dans un contexte où la maîtrise des enjeux opérationnels tout au long d’un cycle transactionnel est primordial », a commenté au sujet de cette nomination Yannick de Kerhor, associé en charge du marché français de l’activité Transactions d’EY. Mais il n'y a pas que les Big Four qui recrutent dans ce domaine.

Des recrutements à tout-va

Pour preuve, le conseil financier indépendant Duff & Phelps continue de regrouper des talents au sein de son équipe parisienne de « Transaction Advisory Services » montée l'an dernier par Jacques Giard, managing director et responsable de Duff & Phelps en France et qui regroupe aujourd'hui une soixantaine de professionnels sur les 3.400 employés que compte le groupe dans le monde.

Les acteurs de taille plus petite se montrent également très actifs. « En 2018, nous avons effectué 7 nouveaux recrutements dans le pôle Conseil Financier qui étaient tous des créations de postes », indique Emmanuel Conjard, associé du cabinet de conseil et d'audit BM&A, où il est responsable de la ligne transaction services, au sein du pôle Conseil Financier, qui compte une trentaine de collaborateurs (sur 150 que compte le cabinet) travaillant de façon transversale avec les pôles Audit Conseil et support opérationnels.

Un solide background financier

Reste à savoir quelles sont les compétences recherchées pour ce type d'activité dont les appellations peuvent différer d’un cabinet à l’autre (TAS, Conseil Financier, ...). Les profils seniors sont bien sûr les plus recherchés, mais pas seulement. Chez BM&A, les recrutements se font aussi bien à la sortie de l'école qu'auprès de professionnels expérimentés avec généralement une dizaine d'années d'expérience dans un cabinet conseil.

Pour sa part, Jacques Giard avoue rechercher des profils « ayant fait leurs armes au sein de cabinets d’audit et conseil financier, disposant typiquement d'une formation solide acquise en école commerciale ou en école d'ingénieurs ». Ainsi, Duff & Phelps a recruté fin 2017 Robin Lesage, en qualité de Director. Diplômé de l’École Polytechnique (X) et de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, celui-ci a acquis une expérience de 11 ans chez Mazars, en tant qu'auditeur grands comptes puis au sein du département Transaction Services.

« Une bonne connaissance du business et des grands agrégats financiers est indispensable », explique Emmanuel Conjard, ingénieur de l’École Centrale de Paris et expert-comptable qui cumule à lui seul près de 20 ans d'expérience en conseil financier (transaction services, modélisation financière, évaluation) et audit, notamment chez EY et Deloitte.

Des "soft-skills" indispensables

Certes, l'analyse des données est fondamentale. D'après Emmanuel Conjard, nul besoin cependant d'être un expert IT, le travail se faisant en équipe avec des data analysts. Une appétence pour la gestion de bases de données et une connaissance approfondie du tableur Excel peut faire amplement l'affaire. Il n'y a pas besoin non plus de compétences juridiques ou réglementaires particulières, celles-ci faisant l'objet de formation en interne si besoin.

Par contre, « les "soft-skills" sont indispensables, aussi bien pour travailler en clientèle - les déplacements chez le client représentant près d'un quart du temps de travail - que pour travailler étroitement en équipe, lors des datarooms par exemple », précise Emmanuel Conjard. « Ces soft skills sont évaluées lors d'entretiens professionnels », précise Jacques Giard. Vous voilà donc prévenus…

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : NicoElNino / gettyimages

A lire aussi…

Close
Loading...