Natixis mieux partie que certaines de ses concurrentes pour atteindre les objectifs de son plan stratégique...

eFC logo
Number one

Après BNP Paribas, CACIB et SocGen, c'est donc au tour de Natixis de clôturer le bal de la publication des résultats du troisième trimestre 2018. La filiale du groupe BPCE a fait état jeudi soir d'un résultat net sous-jacent en hausse de 7% sur un an. Ce dynamisme découle de la plupart des métiers (gestion d'actifs, assurance, services financiers) hormis la division banque de financement et d'investissement qui enregistre un résultat avant impôt en retrait de 17%.

Dans le pôle Banque de Grande Clientèle, les activités Global finance (+13% de croissance au troisième trimestre sur un an) viennent compenser la quasi-stagnation des activités Global markets (+1%) et notamment des revenus FICC (fixed income, taux, changes et matières premières) tandis que ces derniers sont en hausse chez SocGen et en baisse chez BNP Paribas et CACIB. A noter qu'au troisième trimestre, les dérivés actions ont connu une bonne dynamique d’activité, notamment en France, confirmant ainsi le fait que Natixis fait désormais partie de la cour des grands dans ce domaine.

Malgré le rachat de plusieurs boutiques de corporate finance, les revenus d’Investment banking et M&A sont en baisse de 7% sur un an au troisième trimestre. Explication avancée par la banque : une activité primaire ECM moindre en France et en Europe. La période est ainsi marquée par une bonne performance de DCM et de faibles niveaux d’activités en M&A. Consolation pour les professionnels des fusions et acquisitions : Natixis fait état d'un pipeline M&A dynamique pour le quatrième trimestre.

 

Source : NatixisNatixis2018

Poursuite du plan stratégique

« Natixis a réalisé de bonnes performances sur les neuf premiers mois de l’année, avec une activité en croissance et une hausse de la rentabilité des métiers montrant la pertinence de nos choix stratégiques », a indiqué François Riahi, directeur général de Natixis. « Ces résultats sont parfaitement conformes aux ambitions de notre plan stratégique New Dimension. Toutes nos équipes sont et resteront mobilisées pour mettre en œuvre ce plan ».

Alors que BNP Paribas et la Société Générale sont en retard dans la croissance de leurs revenus, BPCE est donc en bonne voie pour atteindre les 25 milliards d'euros visés dans son plan 2020. Ce qui passe notamment par la poursuite du développement d’un modèle multi-boutiques sur les activités de M&A, le développement des activités de Solutions, à forte valeur ajoutée, via notamment le renforcement des équipes d’ingénierie financière.

Sans oublier la gestion d'actifs et de fortune. Après plusieurs acquisitions dans la gestion d’actifs pour renforcer son modèle multi-boutiques, Natixis vien d'annoncer l’acquisition de Massena Partners, une boutique de gestion de fortune basée en France et au Luxembourg qui gère 2,3 milliards d’euros pour le compte de groupes familiaux français.et qui viendra ainsi renforcer sa banque privée Natixis Wealth Management.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : nico_blue / gettyimages

A lire aussi…

Close