Goldman Sachs promeut 69 nouveaux partners dans le monde... sauf à Paris

eFC logo
Goldman Sachs

La liste 2018 des partners promus chez Goldman Sachs vient d'être publiée et, sous la nouvelle ère de transparence voulue par le CEO David M. Solomon (qui a succédé en mars dernier à Lloyd Blankfein), la firme de Wall Street a fourni une description beaucoup plus détaillée que les années précédentes des heureux élus.

Ainsi, on apprend que 29% d'entre eux sont des Milennials (autrement dit nés entre 1980 et 2000), 26% des femmes, 20% des asiatiques et 6% des noirs « Nous sommes heureux que la promotion de cette année comprenne le pourcentage le plus élevé de partners femmes et noirs de notre histoire », se félicitent David M. Solomon et John E. Waldron, respectivement CEO et Chief Operating Officer du groupe.

Autre fait intéressant : il devient de plus en plus facile de devenir partner chez Goldman si vous n'y avez pas effectué toute votre carrière. La dernière fois que le cabinet a nommé de nouveaux partners, en 2016, 75% d'entre eux avaient rejoint le cabinet en tant qu'analyst ou associate. Cette année, ce pourcentage est tombé à 67%, sans compter les 15 outsiders que Goldman a embauchés directement au rang de partner ces deux dernières années.

Deux Français promus à Londres

Sur les 69 nouveaux partners, le gros des troupes rejoint les activités titres (28 partners) et la banque d'investissement (21 partners) partout dans le monde : 40 ont été promus outre-Atlantique (principalement à New York avec 36 nouveaux partners), 19 dans la zone EMEA (essentiellement à Londres avec 17 nouveaux partners) et 10 en Asie Pacifique. Si des villes européennes comme Stockholm et Francfort comptent chacune un nouveau partner, il n'en est rien pour Paris où la banque continue pourtant d’étoffer ses équipes vente dérivés actions dans le perspective du Brexit.

Cependant, l'honneur est sauf puisque deux Français ont été promus à Londres : c'est le cas pour Eric Murciano, co-responsable de l’équipe vente pour les marchés émergents et qui dirige également les ventes en devises dans la zone EMEA. Ce diplômé de l'Université Paris-Dauphine a débuté sa carrière en 1999 chez Crédit Lyonnais Securities avant de rejoindre la banque américaine en 2004 après avoir travaillé chez ABN Amro, où il était spécialisé dans les ventes de devises en France.

Autre promotion tricolore, celle de Zaid Khaldi qui dirige la division Financement Structuré pour la zone EMEA. Que de chemin parcouru pour ce diplômé en mathématiques appliquées à la finance (Bachelor à l’École Centrale Paris et DEA à l'Université Paris-Sorbonne) qui est entré en 2003 chez Goldman Sachs en tant qu'analyst avant d'être promu managing director en 2013 puis aujourd'hui.... partner.

La sélection est rude...

Surtout qu'il était encore moins facile d'être promu partner cette année, la taille de la promotion 2018 étant plus restreinte encore que celle des années précédentes,  ce qui souligne au passage le caractère ambitieux du partnership. « Ces décisions sont extrêmement difficiles et nous reconnaissons le travail ardu de ceux qui n'ont pas été sélectionnés cette année. Nous sommes confiants que beaucoup d’entre eux seront nommés partners à l’avenir », soulignent les deux dirigeants de la banque.

En attendant, pas question pour les heureux élus de se reposer sur leurs lauriers. « Nous nous attendons à ce que chacune de ces personnes continue de servir de modèle à notre personnel pour faire progresser la franchise Goldman Sachs en fournissant un service client de qualité supérieure, en générant des rendements à long terme pour les actionnaires et en manifestant le plus haut degré de dévouement et d’intégrité ». Bon à savoir si vous voulez à votre tour faire partie du lot des heureux élus de la prochaine promotion de partners de Goldman Sachs.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close