Voici les profils de Bank of America les plus susceptibles d'être transférés ou recrutés sur Paris...

eFC logo
Bank of America

Bank of America a annoncé vendredi qu'elle confiait à deux de ses dirigeants des responsabilités élargies au sein de ses activités dans l'Union européenne en prévision du Brexit, selon l'agence Reuters.  Les deux banquiers seront basés à Paris.

Il s'agit de Luigi Rizzo (ex-Goldman Sachs), responsable de la banque d'investissement de BofA en zone EMEA qui prendra en plus les fonctions de directeur des activités européennes de banque d'investissement et de services aux entreprises, ainsi que Michael Coppock, responsable des institutions financières dans la zone EMEA, qui sera également directeur du courtage en entreprise dans l'Union européenne.

Ce transfert de deux dirigeants qui voient leurs fonctions respectives élargies témoigne de la volonté de la banque américaine de renforcer ses activités de banque d'investissement dans la capitale française, Bank of America ayant décidé faire de la France son hub de trading post-Brexit mais également de renforcer ses positions dans les fusions et acquisitions.

Voici donc les domaines qui ont déjà été renforcés et sont susceptibles de faire l'objet de nouveaux transferts et recrutements externes d'ici le 31 mars 2019, date effective de la sortie du Royaume-Uni de l'UE...

Trading & Vente

Comme nous l'avions annoncé début octobre, Bank of America devrait déplacer le gros de son équipe dérivés actions basée à Londres vers Paris. Les transferts devraient concerner plus d'une vingtaine de professionnels, parmi lesquels les membres de l'équipe structuration de dérivés actions dirigée par Mohamed Yangui, tous ceux qui travaillent sur les dérivés actions exotiques ainsi que les professionnels de la vente de dérivés actions pour la zone UE (hors UK).

D'ores et déjà, BofA a décidé de transférer courant 2019 de Londres vers Paris trois de ses hauts cadres dirigeants en charge de son activité de trading fixed income dont Sanaz Zaimi, l'actuel directrice du « fixed income », des devises et des matières premières (FICC) et responsable mondiale du trading devises G10 devrait en plus de ses fonctions prendre en charge des opérations pour le marché français.

Surtout, la banque américaine ne se contente pas de transférer du personnel depuis Londres mais recrute également sur place. Et pour cause : « Beaucoup d'entre eux ne veulent pas aller à Paris », rappelle un chasseur de têtes senior fixed income basé à Londres, s'exprimant sous couvert d'anonymat. Il lui faut donc recruter des traders et des vendeurs pour étoffer son bureau parisien qui devrait ouvrir ses portes au début 2019 et pouvant accueillir jusqu'à 1.000 personnes.

Cela dit, selon certaines sources proches, le nouveau bureau parisien pourrait finalement n'accueillir au final qu'environ 400 personnes dont 200 en front-office (banque d'investissement, vente, trading). Dans ce cas, la partie inoccupée des locaux pourrait alors être sous-louée....

Fusions & Acquisitions

En parallèle, Bank of America a décidé de renforcer ses positions dans les fusions et acquisitions en France où elle a fait un bond significatif dans le classement hexagonal des revenus M&A engrangés par les banques établi par Dealogic sur les neuf premiers mois de l'année 2018, passant de la 21ème à la 10ème place.

Pour ce faire, BofA n'a pas hésité à recruter un banquier vedette, Bernard Mourad (ex-Morgan Stanley), qui depuis septembre dirige son activité de banque de financement et d'investissement nouvellement créée pour la France et a pour mission de reconquérir des parts de marché dans le conseil en fusions et acquisitions en France. Il faudra cependant attendre un certain temps (et sans doute d'autres recrutements) pour que les lignes bougent, sachant que la création d’une franchise M&A prend généralement entre trois à cinq ans une fois les bonnes personnes recrutées.

Risques & Conformité

Enfin, BofA recherche également des spécialistes de la compliance et des risques pour son bureau parisien, sachant que ces fonctions nécessitent de trouver des talents sur place qui maîtrisent les arcanes des textes de loi en vigueur et leur application dans le milieu bancaire.

Sur son site carrières, les spécialistes compliance et risques représentent la moitié de la vingtaine de postes actuellement à pourvoir sur Paris. Des recrutements qui se font au grade de VP ou senior VP et concernent de nombreux aspects réglementaires (risques opérationnels, lutte contre la criminalité financière, implémentation de nouvelles lois...) dans plusieurs départements (compliance, risques, fxed income, changes, matières premières....).

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : gettyimages

A lire aussi…

Close