BNP Paribas taille dans les effectifs de sa banque d'investissement à Londres

eFC logo
Headquarters of the BNP Paribas Bank for Quebec in Montreal

Ce n'est peut-être pas le meilleur moment de postuler chez BNP Paribas à Londres. La banque française s'apprête en effet à supprimer jusqu'à une quarantaine d'emplois dans sa banque d'investissement et à réduire ses recrutements en raison des turbulences sur les marchés ayant affecté les bénéfices des desks de trading de la City, selon un article publié dans The Times.

À l'instar des autres banques d'investissement de la City, BNP Paribas a été durement touchée par le krach de la devise turque ainsi que par la récente déroute des marchés obligataires européens liée à l'escalade de la crise de la dette italienne. Par contre, aucune des pertes d'emplois ne serait liée au Brexit. Mieux encore : les activités britanniques de la banque pourraient même augmenter de taille, car elle sera contrainte de changer son statut au Royaume-Uni, passant d’une succursale à une filiale à part entière.

Pas vraiment une surprise...

BNP Paribas, qui a informé la semaine dernière son personnel de sa décision de tailler dans ses effectifs londoniens, avait déjà licencié certains membres de l'équipe trading fixed income, la banque ayant alors évoqué un "environnement de marché moins favorable". Il faut dire que les responsables sont sous pression pour respecter leurs budgets annuels, avec des bénéfices bien inférieurs aux niveaux attendus dans certaines divisions, selon une source bien informée.

Si la banque n'a pas souhaité commenter cette nouvelle vague de licenciements à Londres, celle-ci ne constitue pas vraiment une surprise. Lors de l'annonce de ses derniers résultats trimestriels début août, nous subodorions déjà que la banque française pourrait devoir couper dans ses effectifs de trading. En effet, les revenus de sa division CIB et de ses activités de marché avaient respectivement chuté de 7% et de 5% par rapport à l'année précédente.

Certes, la décision de BNP Paribas qui, pour rappel, est l’un des plus gros employeurs de la City avec près de 5.200 personnes travaillant à Londres (la plupart dans la BFI) et 9.000 personnes en Grande-Bretagne, marque les esprits. Mais si elle est la première banque de la City à tailler actuellement dans ses effectifs de de banque d'investissement, elle n'est certainement pas la dernière. D'autres établissements financiers ayant eux aussi souffert dans leurs activités de marché après une année médiocre, pourraient ainsi rapidement lui emboîter le pas.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...