CACIB pénalisée à son tour par la mauvaise tenue des activités de marché

eFC logo
Close-up finger pointing on stock exchange chart

Les marchés crédit, taux et change ont connu des jours meilleurs...

Après BNP Paribas et SocGen, c'était donc au tour de CACIB de publier ce mardi matin ses résultats du premier trimestre 2018. «  Les cessions d`entités non stratégiques, les variations de change et les contributions réglementaires ont pesé sur les résultats », reconnaît par ailleurs Philippe Brassac, le directeur général du groupe Crédit Agricole S.A. Tout comme ses concurrentes, la filiale de banque de financement et d'investissement du groupe Credit Agricole a vu fondre les revenus des activités de marché sur les trois premiers mois de l'année.

Si les revenus des activités de financement sont en progression (+5%) grâce notamment aux financements structurés et la titrisation, on ne peut en dire autant pour la banque d'investissement dont les revenus ont baissé de 16%. Ce sont les revenus des activités qui accusent la plus forte baisse (-20%) du fait du ralentissement de l’activité sur les marchés crédit, taux et change. Il faut dire que la forte baisse (-15%) des émissions obligataires sur le marché euro ont directement impacté les activités de Crédit et de Taux.

« Sur les activités de change, on constate une hausse des volumes d’activité, toutefois les revenus sont en baisse car impactés par une compression des marges », relève la banque. Ce n'est donc pas le meilleur moment de postuler dans les activités de marché de CACIB. Privilégiez donc plutôt la banque de financement à la banque d'investissement, et pourquoi pas l'asset management avec Amundi qui, avec une collecte record de 39,8 milliards d’euros au premier trimestre, a gonflé sa contribution au résultat net du groupe de 44,6%.

Crédit photo : SasinParaksa / gettyimages

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close