Voici des parcours inspirants pour ceux qui veulent passer d'un cabinet conseil à un autre...

eFC logo
clever dynamic business hurdler

Si certains professionnels de la banque font le choix de rejoindre la fintech (avec plus ou moins de succès), d'autres financiers préfèrent rester dans leur secteur de prédilection lorsqu'ils changent d'employeur. C'est notamment le cas dans le conseil où il est fréquent de voir des passages d'un cabinet à l'autre.

Alors que des financiers parviennent à se faire directement débaucher par le client qu'ils conseillent, d'autres partent pour la concurrence. Mais qui sont donc ces consultants qui passent d'un cabinet à un autre ? Ont-ils un profil débutant ou expérimenté ? Couvrent-ils les mêmes domaines ou bien en profitent-ils pour faire autre chose ? Changent-ils souvent d'employeurs au cours de leur carrière professionnelle ?

Il n'existe bien sûr pas de parcours-type dans ce domaine mais pour essayer d'y voir un peu plus clair, nous avons recensé quelques mouvements ayant eu lieu ces derniers mois dans le secteur du conseil (Big Four, conseil en management ou stratégie, ...). A vous de vous faire votre propre idée sur les profils requis pour réussir ce que les recruteurs en finance appellent le move « consulting to consulting »...

Du conseil en stratégie à... un Big Four

Fin janvier, Deloitte France a nommé Stéphan Régnier, 45 ans, Managing Partner du Consulting et membre du comité exécutif de Deloitte France. Après une première expérience de consultant en stratégie opérationnelle au sein de Peat Marwick Consulting, ce mathématicien de formation a rejoint en 2006 Capgemini Consulting (la marque de conseil en stratégie et transformation du groupe Capgemini) où il deviendra Exécutive Vice-Président en charge du Digital et de la practice « Stratégie et Transformation ».

En 2016, il fonde et dirige la Fast Digital Team, l’agence digitale dédiée à la construction des deals digitaux « end to end » emblématiques du Groupe Capgemini, combinant les savoir-faire du consulting, de la technologie, de la data et du design.

Sa motivation ? « Deloitte France a pour ambition de devenir le leader du marché du consulting. Porter ce défi en intégrant la référence mondiale du conseil et du digital est un challenge excitant. Je me réjouis de conduire la stratégie de développement et d’innovation du cabinet.... » explique Stéphan Régnier.

D'un Big Four vers un autre Big Four en passant par une expérience intermédiaire

En décembre 2017, Deloitte France a nommé Emmanuel Commaret, 49 ans, spécialiste en financement bancaire, fusions & acquisitions, fiscalité, réduction de coûts et optimisation du BFR, en tant que Chief Financial Officer (CFO).

Diplômé HEC, il a débute sa carrière en 1993 en tant qu’attaché de clientèle Entreprises au sein de la banque de Neuflize (Groupe ABN-Amro). En 1997, il devient Manager puis Senior Manager chez Ernst & Young Transaction Services, il y accomplit des missions de due diligence et de commissariat aux comptes. En 2004, il est coopté associé et prend en charge les audits d’acquisition pour des groupes industriels ou des fonds d’investissement.

En 2006, Emmanuel intègre en qualité de CFO, Cromology, un groupe international spécialisé dans la fabrication et la distribution de peinture, avec un chiffre d’affaires d’environ 750 millions d’euros et des marques comme Tollens ou Zolpan.

Changer de cabinet tout en gardant la même spécialité...

Fin 2017, le conseil financier indépendant Duff & Phelps a accueilli dans ses rangs Robin Lesage, 36 ans, en qualité de Director au sein de son équipe parisienne de Transaction Advisory Services. Un débouché naturel pour ce diplômé de l’Ecole Polytechnique (X) et de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées qui a acquis une expérience de 11 ans chez Mazars, en tant qu’auditeur grands comptes puis au sein du département Transaction Services.

Il est régulièrement intervenu lors de missions de due diligences financières dans le cadre d’acquisitions ou de cessions complexes avec carve-out. Il dispose également d’une connaissance approfondie des éléments de négociation de prix (ajustements de dette nette, ajustements de BFR, garanties de passif, locked box, etc.).

Sa motivation ? La « dynamique de l'équipe qui est en train de se constituer » ainsi que « le positionnement en tant que pure player indépendant et global du cabinet », déclare Robin Lesage. Composée de professionnels ayant soit fait leurs armes au sein de cabinets de conseil financier, soit disposant d'une formation solide acquise en école commerciale ou en école d'ingénieurs, l'équipe Transaction Advisory Services de Duff & Phelps à Paris est appelée à s'agrandir d'ici à l'été. Elle devrait regrouper une quinzaine de membres à l'horizon du mois de juin 2018.

Changer de cabinet ET de spécialité

Début janvier, le cabinet de conseil et d'audit PwC a annoncé l’arrivée d’Anne Willot, 35 ans, en tant que Directrice du programme de transformation de l’audit. « Forte d’un parcours mixte entre secteurs public et privé, elle apportera le regard neuf et 'challengeant' d’une collaboratrice qui n’est pas issue du monde de l’audit », précise Patrice Morot, associé responsable des activités Audit et Conseil en gestion des risques de PwC France.

Diplômée d’un Master 2 en Assurance et Gestion du risque de l’université Paris-Dauphine et d’un Master 2 d’Etudes Juridiques Appliquée (mention droit anglo-américain) de l’université de Paris X Nanterre, elle débute sa carrière en 2006 chez Marsh MCLennan, en tant que consultante dans le management des risques pour les opérations de LBO puis se tourne vers le risk management, et en particulier la conception et le déploiement d’une cartographie des risques au sein de la RATP.

En 2010, elle intègre la Direction Générale de la Modernisation de l’Etat (devenue par la suite Secrétariat Général pour la Modernisation de l’Action Publique). Avant de rejoindre PwC, elle était directrice de cabinet du Président du BIPE, cabinet de conseil en stratégie d’une cinquantaine de personnes spécialisé en data & analytics, dont elle a notamment accompagné la forte croissance à l’international.

Sa motivation ? « Il n’y a pas pire ennemi de la transformation que de tomber dans le fatalisme, de ne plus remettre en cause le sujet dont on parle. J’ai été choisie car j’ai un regard neuf sur l’audit et j’essaie de le garder. Je pose des questions, j’écoute beaucoup, je laisse ma porte ouverte. Depuis le début, des collaborateurs viennent me voir chaque semaine pour contribuer à notre transformation », déclare-t-elle avec enthousiasme.

Revenir dans un cabinet où l'on a débuté sa carrière

En octobre dernier, Valérie Bazin qui dispose d’une large expérience des transformations de Fonction Financière, du pilotage de la performance, de gestion du changement et de la gouvernance d’entreprise a rejoint Mazars en tant qu’Associée au sein de l’activité Conseil.

Diplômée de l’EDHEC et Expert-Comptable, elle a auparavant occupé, durant près de 17 ans, différents postes à responsabilité chez LafargeHolcim, où elle a notamment été Directeur Financier d’une Branche d’activité, occupé le poste de « Controller » du Groupe et dirigé l’Audit Interne.

Un retour aux sources donc pour celle qui a commencé sa carrière chez Mazars en 1989 où elle a effectué des missions d’audit et de conseil pour les grands clients du cabinet pendant 11 ans.

Crédit photo : amriphoto / gettyimages

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close