☰ Menu eFinancialCareers

Bravo, vous avez bien travaillé. Vous prendrez bien une prostituée ?

À peine a-t-on commencé à reprendre notre souffle après le tourbillon médiatique de l’affaire DSK , qu’une autre histoire tout aussi pathétique fait surface.

Une filiale d’assurances du géant allemand Munich Re a reconnu en fin de semaine dernière qu’une centaine de commerciaux s’étaient vu offrir une vingtaine de prostituées en récompense de leur travail aux thermes Gellert à Budapest en 2007.

Pour distinguer les prostituées des simples hôtesses, les femmes portaient des bracelets rouge, jaune et blanc. Celles avec un bracelet blanc étaient réservées pour les chefs et les meilleurs vendeurs, selon un témoin cité par le quotidien allemand Handelsblatt, qui a révélé le scandale. Les prostituées étaient ensuite marquées d’un tampon sur l’avant-bras, pour voir lesquelles d’entre elles étaient les plus demandées.

Un cas pas si isolé ?

Un tel fait constitue une grave offense à la ligne de conduite de notre entreprise que nous ne tolérerons plus, explique la filiale de Munich Re dans un email, assurant que deux cadres responsables de ce séminaire de motivation ne travaillaient plus chez elle. Le groupe allemand, qui a affiché une perte nette de 948 millions d’euros au premier trimestre, serait néanmoins toujours en train d’enquêter sur d’autres fêtes du même genre dans le passé.

Ce type de dérapage a été souvent dénoncé dans le secteur de la banque d’investissement mais rarement dans le secteur plus austère de la réassurance suisse. Une pratique qui ne semble pourtant ne pas être si exceptionnelle que ça si l’on en croit un internaute qui commentait sur le site suisse Le Matin :Je trouve étonnant qu’on puisse s’en étonner! Cette pratique est courante, même en Suisse. Bien des entreprises récompensent leurs collaborateurs méritants et leurs clients de la sorte. J’ai moi-même eu le grand plaisir de visiter (au frais de la Princesse) un magnifique club de la région zurichoise suite à une grande année comptable de mon employeur. Je vous promets qu’aucun de nous n’avait été traîné de force là-bas…

commentaires (6)

Comments
  1. Intérêt de cet article??

  2. @goeff : bah, j’sais pas, réfléchi… dire au moins que ça existe, pas le passer sous silence, c’est déjà une bonne raison, non? …
    On peut même s’indigner devant ce type de pratique dans le cadre du travail de surcroit… là ça aurait été un commentaire plus censé…

  3. Certains brokers, certains clients, dans certaines boites, avec certaines calls girls…à la City.

    Julia, tu es célibataire ?

  4. @Phasme : Non.
    Par ailleurs, je ne saisis pas bien le rapport ?!
    Souhaites-tu témoigner sur le sujet ?

  5. @Julia: témoigner ? non.
    C’était juste pour t’inviter à prendre un café. Tant pis.

  6. A vomir. Ca me rappelle des histoires parfaitement sordides comme aiment en sortir les commerciaux après deux ou trois coups dans le nez. Vraiment, parfois, ça ressemble à des scènes de films de mafia, les flingues en moins.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici