☰ Menu eFinancialCareers

Poste à pourvoir: Trader en produits dérivés – Recherche candidats français

Il y a deux écoles de pensée pour les offres d’emploi diffusées par annonce. Certains candidats ne répondent jamais alors qu’ils ont exactement le profil demandé. D’autres au contraire vont répondre à toutes les offres qu’ils correspondent ou non au profil demandé.

Sarah Piercy, consultante pour le cabinet de chasse Orgtel, est fatiguée par la seconde catégorie de candidats. Elle confirme qu’en deux semaines elle a reçu plus de 300 candidatures pour une annonce concernant 2 offres de Trader à Tokyo. Moins de 10 candidats répondaient aux critères demandés.

“Une des annonces disait: les candidats doivent avoir un Doctorat dans un sujet mathématique. J’ai eu de nombreuses réponses de gens sans Doctorat. Ils perdent leurs temps et me font perdre le mien et c’est très frustrant.”

Il faut dire aussi qu’elle a déposé son annonce sur un marché de l’emploi déprimé, où les candidats sont désespérés.

Un des postes est pour un Trader Exotics junior en produits structurés, avec un an d’expérience en produits dérivés action exigé. L’autre est pour un Trader flux Crédit avec 3 ou 4 années d’expérience dans le Trading de flux et une forte connaissance des produits dérivés Crédit. C’est un plus de parler japonais mais ce n’est pas essentiel.

La plupart des meilleurs candidats sont français indique Piercy. Elle l’explique par leur système éducatif.

“La France a d’excellentes écoles, comme L’Ecole Polytechnique et L’ENSAE. Elles enseignent des compétences pratiques recherchées par les banques et leur formation théorique est également très bonne. En général même les meilleures écoles anglaises ne sont pas aussi bonnes.”

L’entreprise qui recrute est une importante banque d’investissement qui propose une rémunération excellente en échange de très longues heures de travail, confirme Piercy. Elle recherche des gens avec un excellent P&L (“Profits and losses”) obtenu dans une institution de tout premier plan et un passage par les meilleures écoles.

“Dans ce marché, le recruteur a l’embarras du choix” souligne-t-elle, en particulier pour les produits dérivés actions suite à des licenciements importants dans de nombreuses sociétés.

“Les premiers entretiens auront lieu à Londres ou à New York avec le responsable du service, suivi d’un entretien par vidéo conférence avec Tokyo et enfin un déplacement sur place une fois que l’embauche semble imminente.”

James Richardson, chasseur de têtes pour Napier Scott, confirme que Tokyo a toujours été une place sous-développée pour les produits dérivés comparée à New York et Londres.

Les banques qui recherchent des Traders ont tendance à recruter en interne à l’étranger, plutôt que de faire appel à des ressources extérieures, pour éviter d’embaucher quelqu’un peu familier avec la localité du poste ou avec l’entreprise.

Les mouvements internes de l’étranger sont moins courants pour les fonctions marketing, où la connaissance de l’environnement japonais est indispensable.

La rubrique “Poste à pourvoir” enquête sur des offres d’emploi diffusées sur eFinancialCareers.fr ou sur d’autres sources.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici