C'est le bon moment de postuler chez Natixis dont la division CIB a enregistré de solides revenus en 2017

eFC logo
Close-up of a green traffic light

Après BNP Paribas et Société Générale, c'était au tour de Natixis de publier mardi soir après Bourse ses résultats annuels 2017. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les performances ont été au rendez-vous en 2017, qu'il s'agisse de la gestion d'actifs (revenus en hausse de 14,5 %) ou de la banque de grande clientèle (+ 7,3 %).

« Natixis a réalisé en 2017 de bonnes performances dans tous ses métiers, parmi les meilleures du secteur, et clôture avec succès son plan stratégique New Frontier », a déclaré son directeur général Laurent Mignon. « Nous nous engageons avec confiance dans la mise en oeuvre de notre plan New Dimension ».

Des revenus en hausse...

Au sein de la division Global Markets (+11% vs. 2016), les activités Equity ont vu leurs revenus progresser de 21% sur l'année et les activités FICT (Fixed Income, Commodities & Treasury) de 6% , grâce à une solide croissance des activités de Fixed Income aux Etats-Unis et APAC.

Au dernier trimestre2017, les revenus de Global markets ont été impactés par le ralentissement de l’activité client dans les segments Taux et Equity derivatives, ainsi qu’une volatilité moindre dans cette dernière activité ainsi que sur le Change. Cela se traduit par une baisse de -8% sur un an des revenus de FICT à 288 M€ et de -4% pour Equity à 144 M€.

 

Natixis2017doc1

Au sein de Global finance, le niveau élevé de la production nouvelle de financements structurés (+51% sur un an), notamment sur le segment Real Estate US soutient la hausse de +12% des revenus sur un an à 358 M€. Les revenus générés par les activités Investment banking et M&A atteignent 74 M€ au quatrième trimestre, en baisse par rapport au 4T16, découlant notamment d’un nombre moindre de transactions finalisées en ECM.

Par contre, sur l'année, le Global Finance enregistre une progression de ses revenus, avec une production nouvelle dynamique des financements structurés, (principalement sur l’immobilier US). Idem pour les métiers Investment banking et M&A (+27%, incluant une hausse de +47% pour le M&A). A noter que la part des commissions dans les revenus est passée de 40% en 2017 contre 37% en 2016. Reste à voir si cela se reflètera dans l'enveloppe des bonus à venir...

Natixis2017doc2

.... qui entraînent des gains de parts de marché

La filiale de BPCE a enregistré l'an dernier un solide track-record ayant entraîné des gains de parts de marché dans tous les métiers de sa division CIB en comparaison de ses concurrentes européennes (BNP Paribas, Deutsche Bank, Société Générale, UBS) et américaines (Bank of America, Goldman Sachs, JP Morgan, Morgan Stanley, Citigroup).

Si l'on additionne les performances des métiers FICT (Fixed Income, Commodities & Treasury) avec les revenus des métiers actions, Natixis enregistre une croissance annuelle de 11% de ses revenus en 2017 par rapport à 2016, contre une baisse de 9% pour les banques européennes et de 8% pour les banques américaines sur la même période. Dans le détail, voici donc les performances de Natixis par rapport à ses concurrentes :

Crédits photo : gipi23 / gettyimages

A lire aussi…

Close