☰ Menu eFinancialCareers

Pluralité dans les métiers de la finance : des mots, surtout des mots

Jane Carruthers évoque la qualité de vie au sein des banques et répond à vos questions. Cette semaine : le thème abordé est celui de la diversité des embauches avec un focus sur Lehman Brothers.

Les sites internet des grandes banques véhiculent nombre de valeurs sociales et humaines positives : intégration, tolérance, respect, transparence et bien d’autres encore. Mais au delà des mots, de nombreux employés de la City de Londres ou de Wall Street attendent des actes.

En dépit de la diversité des programmes, des initiatives et des forums, le monde de la banque ressemble peu ou prou à ce qu’il est depuis 20 ans, c’est à dire très conservateur.

Il y a toujours peu de femmes ou de minorités ethniques représentées en haut de la hiérarchie. Les femmes continuent de gagner moins que les hommes, les ethnies restent sous-représentées, et l’homophobie ou l’intolérance religieuse semblent progresser. Bref, il me semble que le paysage est moins rose que les banques veulent le faire croire.

Et les statistiques semblent confirmer cette impression. Une étude publiée par Equal Opportunities Commission en 2004 indique que les femmes gagnent 43 % de moins que les hommes en dépit d’une relative parité en termes d’effectifs dans la finance. Un chiffre à comparer à un écart national limité à 18 %.

Deux générations encore

Le problème est que certains managers ne s’en soucient guère s’ils n’y sont pas contraints par la Loi. Comment cette situation peut-elle s’améliorer s’il n’y a pas à chaque niveau du management un engagement et un budget pour cela ?

Il est peu probable que l’évolution se fasse rapidement ou dans les mois à venir. Selon des experts de la question, il faudra attendre deux générations avant que les institutions puissent se prévaloir d’un quelconque aboutissement en matière d’intégration, à chaque échelon. L’engagement de la hiérarchie est certes un bon point de départ, mais à ce jour, les résultats ne sont pas probants.

La commission pour l’égalité raciale a beau claironner que la diversité accroît les capacités du management, nourrit l’innovation et réduit le turn-over, les senior bankers ont encore besoin de temps pour s’en convaincre.

Karen Waltham, consultante sur la question de la diversité au cabinet d’outplacement Fairplace, m’a confié : il faut apprécier la valeur de la diversité. Il ne suffit pas de mettre en place des programmes parce que la loi l’exige, les employeurs doivent comprendre en quoi cela peut être profitable et constamment marteler ce message au sein de l’entreprise pour qu’un changement de culture s’opère.

Cela étant, il peut se révéler difficile de traduire l’exigence de diversité en chiffres précis. La diversité ne doit s’opérer que si elle reflète l’environnement professionnel. Elle ne doit pas être conduite coûte que coûte car cela pourrait se révéler contre-productif.

Condamnations

C’est quand il faut passer à l’acte que les difficultés apparaissent. La récente victoire de Laura Zubulake au tribunal, qui a gagné 29 millions de dollars pour discrimination sexuelle contre UBS, prouve que les mots peuvent être dangereux, et coûter très cher. Les préjugés sont partout. Comment concrètement combattre la xénophobie, le racisme, la misogynie et d’une façon générale la peur du changement ?

C’est compliqué bien entendu, mais je commencerais par bannir toutes les bonnes intentions citées précédemment. Un jour, ces mots auront disparu de la litanie bancaire car ils auront été vidés de leur sens. Mais ce n’est pas pour tout de suite.

Les décisions de justice prononcées à l’encontre de la discrimination ne sont pas pour autant synonymes de sérénité dans la finance. Bien souvent, ceux qui obtiennent justice ont peu de chances de retravailler dans le secteur une fois l’affaire classée. Et cela dissuade les autres d’en faire autant.

Mais il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Certains très bons programmes commencent à changer les choses à la City. Les Etats-Unis ont d’une certaine manière ouvert la voie, avec l’affirmative action qui prône l’intégration et l’inclusion depuis des années. Autant d’initiatives qu’il faut encourager, et moi la première.

Chez Lehman Brothers

Sur ces questions sensibles, Lehman Brothers peut faire figure d’exemple. La coordinatrice de ce dossier au bureau de Londres, Fleur Bothwick, explique que le succès vient de l’innovation et de la créativité des gens. Ainsi, nous voulons recruter, former et garder les gens les plus brillants, venant de tous les horizons. La recherche montre que les salariés accordent beaucoup d’importance à l’équité dans leur emploi, à la façon dont ils sont traités au sein de leur entreprise par rapport aux autres. Si l’équité ne semble pas au rendez-vous, cela peut tempérer l’enthousiasme et l’implication .

Bien souvent, la recherche d’équité s’est traduite par la mise en place de programmes politiquement corrects, véritable mascarade d’équité.

Selon Fleur Bothwick : nous essayons de mettre en place un terrain d’entente permettant à chacun de s’exprimer au mieux. Par exemple, si le politiquement correct nous pousse à retenir des critères d’âge ou de sexe, alors nous nous éloignons du but. Nous demandons aux gens de réfléchir aux moteurs de leurs comportements, d’identifier quel type de décisions qu’ils prennent sur la base de réflexes stéréotypés ou de parti pris. Nous voulons qu’ils prennent la meilleure décision pour l’entreprise et pour les individus .

Il n’est pas évident de distinguer les préjugés de l’entreprise de ceux venant des employés. C’est un travail énorme pour les personnes concernées par cette réflexion. Je peux toujours m’amuser à me moquer des valeurs promues sur les sites des banques mais il reste que c’est un pas en avant. Veillons maintenant à ce que ces mots se traduisent en actes.

Jane vous invite à lui envoyer vos commentaires et garantit une parfaite confidentialité à ceux qui voudraient débattre de ces sujets avec elle : jcarruthers@efinancialcarrers.com

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici