☰ Menu eFinancialCareers

Managers de transition : 2007 encore mieux que 2006 !

Les évolutions réglementaires donnent un coup d’accélérateur à l’audit interne et au reporting. Et boostent les salaires des experts, selon le cabinet Robert Half.

Contexte économique favorable, évolutions législatives et mutations normatives (LSF, SOX, IFRS, …) sont autant de facteurs qui plaident pour une refonte des process de contrôle interne, de reporting et la mise en place de nouvelles procédures.

Si cela implique une lourde charge de travail et bien souvent un renfort des équipes, ces projets nécessitent par ailleurs des expertises spécifiques que l’entreprise ne possède généralement pas en interne , constate Olivier Gélis, directeur du cabinet de recrutement Robert Half Management Resources dans une étude sur les managers de transition rendue public mi-juillet. Conséquence pour ces managers de transition ? Si 2006 avait été une année faste, 2007 s’annonce encore mieux .

Audit interne : Fourchette des salaires très large

A la suite d’acquisition de nouvelles sociétés ou en vue de céder des unités, les entreprises n’hésitent plus à s’appuyer sur un manager de transition pour réaliser des audits internes.

Il y a un vrai décollage, souligne Karine Doukhan, branch manager chez Robert Half Management Resources. Les groupes recherchent des personnes objectives, qui savent aller chercher l’information. Ce qui explique que les audits soient réalisés par des intervenants extérieurs .

Ces derniers ont déjà 5 à 10 années d’expérience au sein de cabinets d’audit internationaux ou comme contrôleurs financiers. En fonction des parcours, le salaire fixe annuel peut aller du simple au double : de 45K€, fourchette basse pour un auditeur interne (55K€ étant la fourchette haute) à 90K€, plafond pour un contrôleur financier qui peut lui espérer un minimum de 60K€.

Reporting : Jusqu’à 85K€

Les exigences réglementaires sur la traçabilité des opérations financières mais aussi le besoin de communiquer rapidement sur des éléments comptables ont renforcé la nécessité pour les entreprises d’avoir un reporting optimal.

La plupart des groupes sont européens ou internationaux et ont de plus en plus de filiales asiatiques ou américaines, relève Karine Doukhan. Ils ont besoin d’avoir une norme comptable unique et d’échanger des informations en un minimum de temps. Le manager de transition va chercher à diminuer les délais de reporting, simplifier les tableaux afin de livrer moins d’informations mais de meilleure qualité. Ce sont là des projets pérennes .

Optimiser le reporting apparaît vital pour les groupes. Cela se retrouve dans les salaires fixes de ceux qui en ont la charge, à savoir des responsables contrôle de gestion, expérimentés en reporting ou en consolidation de gestion, ou des contrôleurs financiers internationaux dotés de 10 à 15 ans d’expérience. Ces spécialistes touchent actuellement entre 75K€ à 85K€.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici