Les bonnes et les mauvaises nouvelles pour l’emploi et les bonus chez SocGen

eFC logo
Les bonnes et les mauvaises nouvelles pour l’emploi et les bonus chez SocGen

C’est la semaine des résultats pour les banques françaises avec cette fois le tour de SocGen. Après la catastrophe du premier trimestre et le désastre du deuxième trimestre, le troisième trimestre apparaît plutôt correct. Les vendeurs et traders de la banque ont généré des bénéfices. Les banquiers aussi. Frédéric Oudéa a salué « l’engagement exceptionnel » et « l’ambition » de ses équipes, rappelant la performance des différentes activités, qui ont su démontrer leur capacité à rebondir.

Jusqu’ici, tout va bien. Pourtant, les difficultés rencontrées aux deux premiers trimestres ne sont pas sans conséquence : la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs (ventes et trading) de SocGen, et ses divisions Financement et Conseil (banque d’investissement, financement, transaction banking) affichent toujours des pertes sur les trois premiers trimestres de l’année.

C’est plutôt mauvais signe pour les bonus de cette année et le paiement des bonus différés.

Sur les neuf premiers mois de 2020, la division Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs a essuyé des pertes à hauteur de 207 millions d’euros, alors que celles de la division Financement et Conseil ont atteint 59 millions d’euros. En vente et trading, il est peu probable que le quatrième trimestre permette d’effacer ces pertes : au quatrième trimestre 2019, la division Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs de la banque n’avait réalisé que 136 millions d’euros de bénéfices. L’avenir pourrait être plus prometteur pour la division Financement et Conseil : les 140 millions d’euros de bénéfices engrangés en Q4 2019 permettent d’envisager un bénéfice, même limité, sur l’ensemble de l’année.

Si les vendeurs et traders de SocGen terminent l’année dans le rouge, le risque plane de voir annulés non seulement les bonus de cette année, mais aussi les versements des bonus différés des années précédentes. Le rapport de rémunération de SocGen indique en effet les conditions applicables à la part variable de la rémunération pour certaines catégories de salariés ou lignes de métier au sein du groupe : les critères  incluent entre autres des éléments de performance qui doivent être réunis pour ouvrir droit au versement des bonus. Dans le cas contraire, les versement différés sont susceptibles d’être annulés pour tout ou partie.

Quoi qu’il en soit, les traders de la division Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs de SocGen doivent générer des bénéfices supérieurs à 207 millions d’euros au quatrième trimestre – soit près de 50% de plus qu’au dernier trimestre 2019. La marche est haute, sachant que la banque s’est retirée des produits structurés les plus rentables - mais aussi les plus risqués, à l’origine des pertes du début de l’année, mais qui avaient largement contribué aux bons résultats de l’an dernier. La présentation des résultats du troisième trimestre suggère que cette stratégie d’atténuation du risque se poursuit dans le cadre de la « revue en cours de la franchise de produits structurés. »

Bonne nouvelle donc : après ce trimestre solide d’où la banque sort bénéficiaire, les postes en banque d’investissement chez SocGen semblent beaucoup moins fragilisés qu’au cours des derniers mois. La mauvaise : après un premier semestre épouvantable, les salaires pourraient accuser le coup… sauf miracle au dernier trimestre.

Crédit photo : Vivek Doshi  sur Unsplash

A lire aussi…

Close
Loading...
Loading...