Les cours en grandes écoles ou la vie parallèle des jeunes banquiers français

eFC logo
Les cours en grandes écoles ou la vie parallèle des jeunes banquiers français

En théorie, tout bon analyst ou associate qui se respecte a de nos jours une activité complémentaire - à croire que 80 heures de travail hebdomadaire et un salaire annuel à six chiffres dès la première année suivant leur diplôme ne suffisent pas – il faut autre chose pour faire rentrer de la menue monnaie.

A Wall Street, cela passerait sans doute par la création d’un compte de mèmes sur internet. A Paris, cela consiste apparemment à donner des cours dans les meilleures écoles ou universités.

C’est ce que plusieurs jeunes banquiers parisiens font depuis quelques mois. Parmi les exemples récents, Sciences Po, s’est attaché les services d’Alexis Masson, VP chez Morgan Stanley, et de Jérôme de Vienne, associate chez Citi.

Alexis Masson assure un cours de modélisation financière dans le cadre du Master Finance et Stratégie, tandis que Jérôme de Vienne intervient en Corporate Finance. Tous deux ont commencé le mois dernier en parallèle de leur activité professionnelle habituelle. Alexis Masson est un ancien de Sciences Po, pas Jérôme de Vienne.

Sciences Po n’est pas le seul établissement français à recruter des banquiers sur des postes à temps partiel. ESCP Business School, fondée à Paris mais avec aujourd’hui des antennes à travers l’Europe - à Berlin, Londres, Madrid, Paris, Turin et Varsovie, vient d’engager Luca Cartechini à titre de conférencier invité.

Après trois ans en recherche actions chez Jefferies, où il couvrait les domaines de l’internet, la grande distribution et des ‘utilities’, Luca Cartechini s’est tourné vers le capital-risque. Il a intégré ESCP à Londres à mi-temps ce mois-ci.

Les banquiers français enseignant dans les grandes écoles voient surtout dans cette opportunité un moyen de ‘donner en retour’. « Quand j’étais étudiant, j’avais des cours dispensés par des pointures de la banque d’investissement, et je les appréciais beaucoup. Le fait que je donne trois cours de deux heures par semestre ne pose aucun problème à mon employeur, » précise l’un d’eux.

Crédit photo : Nathan Dumlao sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...