Les appels Zoom en finance ne vont pas toujours sans péripéties…

eFC logo
Les appels Zoom en finance ne vont pas toujours sans péripéties…

Alors que presque tout le secteur bancaire travaille maintenant à distance et que la majorité des gens utilisent Zoom, l’appli de visioconférence créée par la société d’Eric Yuan, l’ancien vice-président de la section Ingénierie de Cisco, les points faibles de cette nouvelle approche se font de plus en plus évidents.

A notre connaissance, les équipes utilisant ce mode de communication en finance n’ont pas subi de ‘Zoom bombing’, ces intrusions violentes et malveillantes qui perturbent les sessions d’utilisateurs plus occasionnels. « Zoom est intégré à notre infrastructure d’authentification unique, de sorte que nos réunions ne sont pas accessibles au public, » indique un employé de JPMorgan. Ce qui pourtant ne signifie en rien que tous les appels se déroulent sans encombre.

Personne pour l’instant n’a assisté à une réunion complète où l’un des participants avait involontairement matérialisé sa présence par… une pomme de terre. Un VP a pourtant déclaré avoir vu un collègue se faire attaquer par un animal domestique durant une réunion Zoom, et avoir assisté en direct, dans la pièce en arrière-plan, au réveil de la petite amie d’un banquier junior.

Les professionnels de la finance ont aussi de la possibilité de télécharger leur propre arrière-plan Zoom, et ils en profitent, plébiscitant souvent les vaisseaux spatiaux et les stades de foot. Comme le dit l’un d’entre eux, « par les temps qui courent, mieux vaut se trouver dans l’espace qu’à Londres ».

Un technologue d’une banque américaine précise qu’il est courant de voir les enfants surgir dans la pièce à un moment ou à un autre, et que certains collègues ont été entendus en train de crier sur leur conjoint·e alors qu’ils se croyaient en mode silencieux.

A mesure que le temps passe, la communication semi-sociale sur les applis vidéo semble en augmentation. Un banquier précise même que son équipe prévoit une fête Zoom dans les jours qui viennent : … « Je m’attends au pire. »

Un professionnel en private equity estime que Zoom fonctionne plutôt bien pour lui : « nous nous réunissons maintenant deux fois par semaine pour les deals, au lieu d’une seule auparavant. » Il se dit que certaines banques organisent des quizz et des séries de conférences pour ceux qui le souhaitent. Seul problème : 60 % des répondants à notre enquête sur le télétravail indiquent faire encore plus d’heures qu’auparavant, ce qui limite nécessairement leur disponibilité.

Cela pourrait aussi expliquer pourquoi l’apparence physique semble laisser largement à désirer. Comme le fait remarquer un VP, « les gens n’attachent pas suffisamment d’importance à la nécessité de garder une apparence professionnelle face à leur PC lorsqu’ils travaillent de chez eux ». Avant de poursuivre : « les petites choses (comme une chemise bleue propre) peuvent faire toute la différence. »

Un banquier new-yorkais passé maître dans l’art du télétravail indique utiliser des écouteurs et le mode silencieux durant les appels vidéo : « j’habite un duplex sans portes intérieures, donc le bruit circule. Ma compagne aussi travaille à distance, donc nous utilisons tous les deux la fonction silencieux et des oreillettes ou un casque pour éviter les problèmes de confidentialité. »

A lire aussi…

Close
Loading...