L’ombre du coronavirus plane sur les examens du CFA

eFC logo
L’ombre du coronavirus plane sur les examens du CFA

Au nombre des événements susceptibles de pâtir d’une pandémie de coronavirus, la session de juin des examens du CFA n’est pas à proprement parler en tête de liste. Pourtant, si vous prévoyez de passer les mois qui viennent à vous préparer à fond pour des qualifications réputées particulièrement difficiles, on peut comprendre que vous vous posiez la question : est-ce vraiment la peine de sacrifier 300 et quelques heures de votre temps libre dans le contexte actuel ?

En juin dernier, quelques 250 000 candidats dans le monde ont passé les examens des niveaux I, II et III du CFA. Ceux-ci se déroulent généralement dans des salles immenses, rassemblant des centaines, voire des milliers de gens sur un seul et même site. Si, comme cela semble probable, le problème du coronavirus est toujours d’actualité dans trois mois, on peut légitimement se demander comment les examens pourront être maintenus.

A ce stade, le CFA Institute ne prend pas position sur une possible annulation. L’un de ses porte-parole a déclaré : « nous suivons la situation avec attention et à ce jour, nous n’avons communiqué aucun changement concernant la tenue des examens de juin ».

Néanmoins, les spéculations sur un possible report ou une annulation vont bon train sur les forums liés au CFA. « C’est sûr que l’examen sera annulé, » dit un candidat sur Reddit. Pour un autre, « avec l’interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes, comment voulez-vous qu’ils puissent proposer une session à Londres et ailleurs ? Sûr à 100% que l’examen sera annulé. »

L’une des options pour le CFA Institute serait de réserver des centaines de salles de plus petite capacité pour accueillir les candidats. Mais cela pourrait s’avérer compliqué à gérer dans des pays comme les Etats-Unis ou la Chine, où des dizaines de milliers de candidats se présentent chaque année. Une autre serait d’organiser une session d’examen en ligne, ce qui laisserait la porte ouverte à de potentielles tricheries, alors même que le CFA est réputé particulièrement pointilleux sur les contrôles d’identité des candidats lorsqu’ils sont physiquement présents.

Le fait que la Chine, épicentre du virus, constitue aujourd’hui le plus grand réservoir de candidats n’arrange rien à l’affaire. Sans oublier que les inscrits ont besoin de savoir rapidement si les examens auront bien lieu afin d’adapter leurs plannings de révisions en fonction de la décision finale – voire d’arrêter leurs révisions le cas échéant.

Certains misent sur une annulation ou un report limité des examens en fonction de la géographie. Si les candidats chinois devaient renoncer à la prochaine session, le taux de réussite pourrait être impacté à la baisse de manière significative, les chinois ayant la réputation, tout à fait justifiée, d’appartenir à l’élite dans ce domaine. Inversement, d’autres n’excluent pas que les mesures de quarantaine en Chine puissent booster le taux de réussite, les étudiants confinés chez eux disposant alors de plus de temps à consacrer aux différents contenus. « Plus de 30% des gens passent des semaines en plus à bosser toute la journée dans leur chambre, » s’alarme un candidat sur Reddit.

Même si les examens sont maintenus, tous les candidats ne sont pas certains de s’y rendre. Comme l’exprime l’un d’entre eux, « je ne pas aller passer le niveau 3 pour choper la grippe et risquer ma vie juste pour 3 lettres en plus sur mon CV. »

Crédit photo : Ivan Aleksic sur Unsplash

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...