Que fait un trader algorithmique et pourquoi j’ai quitté mon job pour créer mon propre langage de programmation

eFC logo
Que fait un trader algorithmique et pourquoi j’ai quitté mon job pour créer mon propre langage de programmation

Il y a trois ans, j’ai quitté mon job de trader algorithmique chez JPMorgan pour lancer une start-up tech, Concurnas – et créer un nouveau langage de programmation.

Que fait un trader algorithmique ?

Le trading algorithmique peut englober beaucoup de choses, et dans mon parcours, cela allait de la création de systèmes haute fréquence, sous la milliseconde, pour le marché des changes, aux systèmes de pricing de produits dérivés complexes, avec une vitesse d’exécution de quelques secondes, ou encore aux systèmes de trading sur plusieurs heures pour des ordres de gros volumes.

Les médias se plaisent souvent à décrire le trading informatisé comme une menace ; d’après mon expérience pourtant, il s’avère utile pour faciliter le process du trading d’échelle. Il a clairement démontré un effet positif en réduisant le coût du trading et en améliorant l’efficacité, et c’est un domaine qui regorge d’enthousiastes, appréciant de résoudre des problèmes aussi intéressants que complexes, et qui globalement veulent faire les choses bien.

Qu’est-ce qui fait un bon trader algorithmique ?

Pour commencer en trading algorithmique, il faut bien sûr savoir coder. Aujourd’hui, la plupart des diplômés qui rejoignent l’univers du trading savent programmer – ou ont au moins une connaissance pratique de la programmation – dans des langages comme Python. De nos jours, le concept du codeur sachant trader, ou du trader sachant coder, n’a plus rien d’étrange. Une bonne compréhension des mathématiques appliquées et des statistiques constitue aussi un excellent atout.

A l’opposé du stéréotype suivant lequel le trading algorithmique est réservé aux nerds et autres intellos introvertis, j’ai découvert qu’en réalité, il faut avant tout être foncièrement sociable pour réussir dans ce domaine. Pour preuve, dans les périodes de lancement de nouveaux produits, je pouvais avoir certains jours plus de 40 entretiens individuels avec des profils d’une infinie diversité : ventes, trading, technologie, conformité, risque de marché, marketing, légal, recherche quantitative, produit, et j’en passe…

Les jobs en algo trading sont top !

Le trading algorithmique est un super domaine professionnel. Non seulement c’est un job intellectuel en termes de modélisation mathématique des idées de trading, puis de codage pour les monétiser, mais c’est aussi un domaine moteur en matière de transformation, avec une forte exposition à certains acteurs très haut placés dans la banque. Ce qui bien sûr ouvre des boulevards pour la progression de carrière. Dans les faits, il n’est d’ailleurs pas rare de passer MD avant 35 ans.

A de multiples égards, je trouve que mon travail en algo trading était une version condensée des défis d’ingénierie et d’organisation auxquels l’économie au sens large est confrontée, une sorte de microcosme des problèmes du monde au quotidien d’un point de vue process d’ingénierie, de mathématique et de business, à une nuance près : le rythme effréné et le peu de tolérance à la moindre erreur ! Le trading algorithmique, c’est un job à la fois passionnant et exigeant.

Alors pourquoi partir ?

Le job a l’air fabuleux, non ? Alors comment donc en suis-je venu à partir pour monter ma propre boîte ?

Pour faire court, comme bon nombre de fondateurs de start-ups, bien que j’aie adoré mon job, j’ai tout simplement trouvé autre chose de plus intéressant. Tout le monde dit que les banques ressemblent de plus en plus à des entreprises technologiques, et si c’est vrai en termes de dépendance à la technologie (le trading desk moderne ne peut tout simplement pas fonctionner sans une forme de trading automatisé), elles en sont très loin en termes d’impact direct. – Si vous travaillez sur des thématiques de type Google search, vous avez effectivement des milliards de clients, alors qu’en banque, même dans les postes les plus prestigieux, vous n’en aurez au mieux que quelques milliers.

Si vous voulez un job technique, susceptible d’avoir cet impact global direct, deux options s’offrent à vous : rejoindre une grande entreprise tech ou lancer la vôtre !

Pour ma part, j’ai pris conscience en travaillant dans la banque que les problèmes d’ingénierie que nous résolvions au quotidien concernaient essentiellement la construction de systèmes haute performance fiables, évolutifs, décentralisés et simultanés - ce qui, avec l’infographie et l’intelligence artificielle, constitue l’un des aspects les plus complexes de l’ingénierie logicielle où l’erreur n’a pas sa place. En y regardant de plus près, j’ai commencé à entrevoir des modèles et des approches dans lesquels les solutions appliquées pourraient être généralisées, et je me suis dit : « Tiens, ça c’est un produit, et ce serait bien que les banques et l’économie à plus grande échelle puissent y avoir accès ». Et c’est ainsi qu’est né Concurnas, un nouveau langage de programmation.

Que fait mon langage de programmation Concurnas ?

Concurnas est un langage de programmation de haut niveau, et c’est ce qui le rend facile à utiliser.

Quand on travaille sur un desk de trading, il se passe tellement de choses qu’on apprend très vite que pour finir la moindre tâche, il faut impérativement savoir gérer son temps – à moins d’aimer bosser jusqu’à 10 h du soir et tout le week-end. Personnellement, j’entrais souvent dans un état second, en mode zen, quand j’essayais de modéliser et de coder. Ce qui m’aidait vraiment dans ce genre de situation, c’était d’utiliser les soi-disant langages de programmation de haut niveau comme Python.

Les langages de programmation de haut niveau ne nécessitent pas autant de code que les langages de type C et C++ pour permettre le même volume de travail. Le code est aussi plus destiné à résoudre des problèmes opérationnels que des problèmes techniques ; en d’autres termes, il est plus facile pour quelqu’un qui n’est pas exclusivement centré sur le codage, disons en risque de marché ou conformité par exemple, de comprendre ce qu’un peu de code peut apporter. J’ai appris très tôt dans ma carrière de trader algorithmique que l’idéal est de faciliter le travail des collègues en risque de marché et en conformité. – Plus tôt ils peuvent valider votre boulot, plutôt vous accédez au marché.

C’est pourquoi Concurnas a été conçu pour être un langage facile à programmer, comme Python - mais en mieux.

Concurnas fonctionne sur Java Virtual Machine (JVM) et est open source

Python est un super langage, mais il peut être lent. C’est pourquoi on trouve souvent des systèmes de trading écrits en C/C++ ou équivalent, ou plus récemment en Java.

Au-delà de sa performance remarquable, Java a la particularité de disposer de multiples logiciels open source que tout un chacun peut utiliser gratuitement.

Concurnas fonctionne sur JVM ; il offre ainsi la super performance de Java et la possibilité d’utiliser tous les logiciels Java-based gratuits existants. Concurnas propose aussi un support pour les langages dédiés (ou DSL pour Domain Specific Languages), inévitablement intégrés aux systèmes de trading puisque les développeurs inventent leur propre nomenclature pour décrire un problème de trading. C’est rare – peu de langages de programmation offrent un support DSL.

Enfin, Concurnas est open source. On me demande souvent pourquoi je le mets à disposition gratuitement, et la raison est simple : tout au long de ma carrière, j’ai pu profiter – comme mes employeurs de l’époque – de multiples logiciels open source, et d’ailleurs, la plupart des logiciels dans le monde reposent sur l’open source. Disons que c’est ma façon de renvoyer l’ascenseur.

La société Concurnas Ltd fournit le support commercial pour le langage de programmation Concurnas, ainsi des services de conseil en technologie pour les banques, hedge funds et l’économie en général. J’espère que vous en profiterez !

Crédit photo : Warren Wong sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...