Faut-il choisir le CAIA ou le CFA ? Ou les deux ?

eFC logo
Faut-il choisir le CAIA ou le CFA ? Ou les deux ?

Si vous avez souffert pour réussir un des examens du CFA, la dernière chose dont vous avez probablement envie est de vous tourner vers de nouvelles qualifications. C’est pourtant ce à quoi William Kelly, CEO de l’association CAIA, voudrait vous pousser. Soit ça, soit vous optez directement pour le CAIA et oubliez complètement le CFA.

« Notre objectif n’est pas de concurrencer les examens du CFA, mais de couvrir plus en profondeur les classes d’actifs d’un portefeuille institutionnel », dit-il. « Il y a quelques doublons entre les acquis du niveau I du CFA et du CAIA » ajoute-t-il. « Mais le niveau II du CAIA est très différent. »

Face aux doublons des premiers niveaux, CAIA indiquait l’an dernier que les titulaires du CFA n’ayant jamais échoué à un examen CAIA pouvaient tenter directement le niveau II. Sachant que le CAIA ne comporte que deux niveaux, ceci induit que les titulaires du CFA peuvent effectivement décrocher l’accréditation CAIA en ne passant qu’un seul examen.

Mais y sont-ils vraiment prêts ? Pour comprendre la démarche, William Kelly conseille de revenir sur la raison d’être des deux certifications. « Les premiers examens du CFA ont eu lieu au début des années 1960, alors que l’allocation des actifs se répartissait entre equities et fixed income. » Le CFA était à l’époque destiné à professionnaliser les rôles de gestionnaires de portefeuille et des analystes buy-side, indique-t-il. Le CAIA, quant à lui, a vu le jour en 2002, lorsque de nombreux fonds de pensions et fonds souverains ont commencé à se tourner vers les investissements alternatifs comme l’immobilier, les infrastructures, le capital-investissement et la dette privée. L’intention était de créer une qualification susceptible d’aider les allocataires d’actifs au sein de ces fonds à décider comment répartir leurs investissements alternatifs. « L’idée était de dire, créons une certification pour les allocataires d’actifs ».

Dix-huit ans plus tard, le CAIA reste très prisé des allocataires d’actifs dans les grands fonds de pension, mais William Kelly ajoute qu’il s’est imposé aussi dans d’autres domaines. « De plus en plus de gens dans les fonds de capital-investissement et les fonds spéculatifs passent le CAIA », dit-il. « De toute évidence, si vous êtes dans les relations investisseurs ou la distribution, et que vous avez pour interlocuteurs des allocataires de haut niveau, il est indispensable de comprendre comment fonctionne l’allocation de portefeuille. Vous devez les convaincre de choisir votre fonds ou sa stratégie plutôt qu’un autre. »

C’est pourquoi certains choisissent de passer à la fois les examens du CFA et du CAIA. « Un tiers au moins de nos candidats et membres sont aussi CFA Charterholders. Croyez-le ou non, certains ont les épaules assez solides pour mener les deux de front. »

Les trois examens du CFA nécessitent chacun au moins 300 heures de préparation. Comme l’indique William Kelly, les deux examens du CAIA ne demandent en moyenne que 200 heures chacun. Le taux de réussite est aussi légèrement supérieur, entre 50% et 60% pour le CAIA contre à peine 42% pour le niveau I du CFA lors de la dernière session de décembre 2019. Cela dit, l’explication tient selon lui plus au profil des candidats qu’à la difficulté même des examens : « Dans 75% des cas, le CAIA est une certification complémentaire, qui arrive après un PhD, un master, un doctorat en droit, un MBA ou la certification FRM. Nos candidats sont âgés en moyenne de 32 ans, et nous rejoignent avec l’objectif de compléter un domaine bien précis de leurs connaissances. » Comparé au CAIA, l’examen du CFA niveau I, en particulier, attire de nombreux étudiants universitaires, dont l’anglais n’est pas forcément la langue maternelle. »

Ceci ne signifie en rien qu’il ne faut pas tenter le CAIA avant d’être diplômé. « La tendance montre qu’un nombre croissant de juniors se tournent vers le CAIA » note William Kelly. « Nous encourageons tous les candidats. »

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Close
Loading...