Les traders du futur mèneront une vie beaucoup plus contemplative…

eFC logo
Les traders du futur mèneront une vie beaucoup plus contemplative…

Les traders sont généralement très bien payés. Mais ce salaire est le fruit de longues heures de travail. Les marchés actions au UK sont actuellement ouverts de 8h00 à 16h30. Cela ne semble pas si terrible, mais les traders doivent être à leur desk au moins une heure avant et après le trading. L’Association des marchés financiers en Europe (AFME) essaie d’ailleurs de raccourcir ces heures d’ouverture.

Cependant, je pense que la réduction des heures d’ouverture des marchés est un piège. Les tendances historiques des presque deux décennies écoulées depuis que j'ai commencé à faire du trading les ont rendues non pertinentes.

J'ai commencé à travailler dans une banque d'investissement comme trader d’options de taux. Nous échangions des livres sterling et des euros, ce qui impliquait d'arriver le matin à 8h pour l'ouverture des marchés européens. Notre managing director (MD) a fixé une heure de début stricte à 7h30. Quiconque manquant la date limite devait payer le petit-déjeuner pour tout le bureau.

Une fois le marché ouvert, tout le trading était effectué manuellement. Les options étaient négociées via des voice brokers. La couverture (hedging) était réalisée avec des interfaces web primitives, mais un humain devait encore déplacer la souris. Le trading s’arrêtait vers 16h30, et je partais normalement à 17h30 une fois que j’avais fini de signer tous mes ‘trades’.

La journée de trading était épuisante. Il y avait peu de temps disponible pour des tâches plus stratégiques telles que réfléchir à la tarification des nouveaux produits. Parfois, il n’y avait même pas assez de temps pour aller aux toilettes.

Par la suite, j'ai obtenu un emploi dans un hedge fund qui faisait du trading systématique. Il est universellement reconnu que les horaires sont bien meilleurs dans le buy-side, ce qui est d'autant plus vrai si vous êtes dans une boutique systématique.

Nous y faisions du trading 24 heures sur 24, mais l'équipe de gestion de portefeuille travaillait de manière relativement détendue. Les horaires officiels étaient de 9h à 17h30 avec une heure pour le déjeuner. Comme je l’ai écrit auparavant, j’arrivais le plus souvent à 8h15 et partais à 17h45.

Comme les ordinateurs prenaient toutes les décisions de trading, il n’était presque pas nécessaire d’être au bureau pendant les heures de marché. En effet, parfois, comme lors de la crise financière de 2008, les mouvements de marché quotidiens n’étaient rien d’autre qu’une ennuyeuse distraction dans mon job de recherche de stratégies de trading conçues pour fonctionner pendant de nombreuses années. C’étaient plutôt des équipes de traders d'exécution et de spécialistes informatiques qui travaillaient par équipes à Londres et à Hong Kong pour assurer le trading et surveiller les machines.

Les fonds quantitatifs les plus intelligents traitaient leurs chercheurs comme des universitaires. Les horaires de travail fixes ne devraient pas avoir autant d’importance : il est plus important de donner à votre personnel le temps et l’espace nécessaires pour réfléchir. Si un analyste ultra intelligent fait de son mieux son travail tard dans la nuit, vous ne devriez pas vous plaindre quand il arrive à 10h du matin.

Le trading a beaucoup changé depuis mes débuts. Pour commencer, la tendance est aux heures d’ouverture beaucoup plus longues. La plupart des marchés à terme sont ouverts à des heures prolongées pendant les séances de trading électroniques. Vous pouvez ainsi faire du trading près de 24 heures par jour. Les marchés actions ont mis beaucoup de temps à suivre, mais des lieux alternatifs (« dark pools ») répondent à la demande de trading en dehors des heures normales.

Ensuite, le trading est devenu de plus en plus dominé par les ordinateurs, si bien que le travail de la plupart des traders a radicalement changé. Désormais, ces derniers passent de plus en plus de temps à faire du babysitting auprès des systèmes automatisés plutôt que de faire du trading manuellement.

Le babysitting vous oblige à rester à votre bureau tout le temps que les marchés sont ouverts, mais à mesure que les systèmes deviennent plus robustes, les traders intelligents finiront par déléguer cette tâche à des spécialistes opérationnels travaillant par équipes. Cela permettra aux traders d’avoir un emploi du temps plus proche de celui des gestionnaires de portefeuille d'un fonds systématique. Ils pourront passer leurs journées à rechercher et à calibrer leurs systèmes de trading automatisés et disposeront du temps et de l’espace voulus pour approfondir leurs réflexions.

Les banques devraient alors commencer à traiter leurs traders davantage comme des universitaires. La culture d'être toujours à votre bureau pendant les heures de marché devra changer. J'attends avec impatience le jour où un trader pourra légitimement arriver à 11 heures après une longue randonnée à vélo, rafraîchi mentalement et plein de nouvelles idées.

Robert Carver est l’ex-responsable fixed income du hedge fund quantitatif AHL où il a travaillé avec des traders d’exécution certes brillants mais sous- payés. Dans un passé lointain, il a également travaillé comme trader sell-side. Il est par ailleurs l’auteur de «Systematic Trading» et de «Smart Portfolios ».

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...