Boom des recrutements à Paris, en atteste Morgan Stanley qui débauche chez Deutsche

eFC logo
Boom des recrutements à Paris, en atteste Morgan Stanley qui débauche chez Deutsche

Malgré tout le brouhaha autour des nouveaux bureaux parisiens de BofA et tous les recrutements qui s’y sont déroulés, des banquiers parisiens constatent que BofA n’est pas la banque avec la présence la plus importante à Paris. D’après eux, cet honneur reviendrait à…. Morgan Stanley, présente dans la capitale française depuis 1967, même si son principal hub de trading post-Brexit dans l’UE sera théoriquement à Francfort.

En attendant, Morgan Stanley continue de renforcer ses activités à Paris. La banque américaine viendrait ainsi de recruter Ana Cendoya-Delcroix, une vendeuse vedette de Deutsche Bank. Selon plusieurs sources, elle devrait rejoindre la banque d’ici la fin de la semaine en tant que responsable de l’activité fixed income chez Morgan Stanley en France.

Ni Morgan Stanley ni Deutsche Bank n’ont souhaité commenter cette information. De son côté, Ana Cendoya-Delcroix n'a pas répondu à une demande de confirmation sur l'endroit où se trouvait actuellement celle qui a passé près de quinze ans chez Deutsche, après avoir rejoint Lehman Brothers à Londres en 2008.

D’après certaines sources, Ana Cendoya-Delcroix est l'une des meilleures vendeuses taux sur le marché, bien que l’importance de sa promotion chez Morgan Stanley en étonne plus d’un, sachant que chez Deutsche Bank, elle était responsable des taux pour le marché français.

Des chasseurs de têtes ont confirmé que les recrutements en France avaient augmenté à l’approche du Brexit, les banques américaines offrant des augmentations salariales aux talents français locaux. Jefferies recruterait également dans le fixed income et les actions, à Paris et à Francfort. « Paris est un peu en surchauffe et la situation ne fera qu'empirer », relève un chasseur de têtes.

Cependant, un banquier français rappelle que les choses ont quelque peu ralenti à l'approche de la fin de l'année, l’idée étant d’éviter des coûts supplémentaires liés au recrutement. « Bank of America en fait moins maintenant, mais recommencera en janvier », a-t-il déclaré, ajoutant qu'une autre banque internationale en France avait mis des mois à prendre sa décision de l'embaucher en raison de contraintes multiples.

Photo by Nil Castellví on Unsplash

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...