À quoi devrait ressembler votre évolution de carrière dans la technologie bancaire…

eFC logo
À quoi devrait ressembler votre évolution de carrière dans la technologie bancaire…

Si vous travaillez dans la technologie bancaire, vous pourriez vous demander comment vous allez progresser. Après tout, il s'agit d'un secteur de la banque notoirement réputé pour avoir relativement peu de managing directors (MDs) et beaucoup trop de personnes coincées au rang de vice- presidents (VPs).

En tant que spécialiste des technologies financières pour les grandes banques, j'aimerais toutefois rassurer les lecteurs sur le fait qu’il n’y a pas lieu de paniquer. Il existe bel et bien une évolution de carrière dans la technologie bancaire, simplement elle n’est pas très connue.

Voici donc quoi vous vous attendre…

Le responsable technique - VP

Devenir un tech lead est une étape difficile dans la carrière d’un technologue. Vous êtes censé continuer à faire comme si vous étiez un seul contributeur, tout en gérant une petite équipe et en encadrant un ou plusieurs projets d’envergure. En général, les responsables techniques relèvent d'un chef d'équipe qui gère l'ensemble du groupe (ex : Equity Derivatives Tech dans la région EMEA). C’est un travail ingrat qui vous laisse relativement exposé si les choses tournent mal. Si vous ne bougez pas vous-même, vous risquez peut-être d’y rester un moment. Pour gravir les échelons du management, il faut un sens aigu de la politique et des réseaux que les nouveaux managers ne possèdent généralement pas.

Il est courant que les ingénieurs seniors se voient confier d’abord les responsabilités de management hiérarchique des nouveaux stagiaires et diplômés, puis voient ensuite leur champ de responsabilités s’agrandir s’ils sont réputés avoir fait du bon travail. Les meilleurs tech leads sont fondamentalement de bons mentors - ils doivent être talentueux d'un point de vue technique et désireux d'aider ceux qu’ils encadrent. Ils développeront également de bonnes relations avec les entreprises, qui pourront ensuite les recommander quand leur nom sera cité pour une promotion ou un poste d’encadrement plus important.

Le chef d’équipe – Executive director (ED) / VP

Le team lead est un ingénieur expérimenté (ou, parfois exaspérant pour ceux qu’il encadre, pas vraiment un ingénieur) en charge du management d’une grande équipe ou de plusieurs équipes pouvant être réparties dans le monde entier. Ce sont généralement des VPs ou des EDs de longue date et bien payés qui occupent ces postes. La plupart de leur temps est consacré aux projets les plus importants, aux technologies, à la gestion hiérarchique, au maintien des relations commerciales et à aider le MD à négocier les cahiers des charges, la budgétisation et autres tâches administratives. Les chefs d'équipe dans les domaines clés ont peut-être moins de choses à faire du côté des relations commerciales et peuvent donc toujours apporter une contribution technique, même si cela reste assez rare. Plus probablement, ils élaborent une stratégie technique et aident à définir l'architecture - quels langages, frameworks, bases de données sont utilisés et comment le logiciel s'intègre parfaitement.

Avoir un bon team lead est crucial pour les développeurs en ligne. Un mauvais chef d’équipe peut rendre la vie exécrable, et un chef d’équipe être très motivant. Les pires sont généralement ceux qui sont techniquement désemparés, n’ont aucune confiance en leurs subalternes et pratiquent des anti-modèles tels que la conception par comité parce qu’ils ne peuvent pas décider par eux-mêmes. Vous pouvez également tomber sur ceux qui promettent trop à l'entreprise et exercent une pression inutile sur leurs équipes.

Le chef de projet - ED / VP

De nombreux project managers sont issus de la filière Business Analyst / Business Management. Ils sont responsables du suivi et de la réalisation des projets multi-départements complexes. Un bon exemple est tout le travail effectué par les banques autour de MIFID II. Les initiatives réglementaires ont tendance à être très complexes sur le plan fonctionnel et ce sont les chefs de projet qui sont chargés de jongler entre les responsables des départements et des équipes. Les meilleurs d’entre eux avec qui j'ai travaillé sont communicatifs, très engageants et n'ont pas peur d'appeler les gens s'ils sont en retard. Cela dit, j'estime que ce n'est pas un travail particulièrement qualifié. Vous avez besoin de davantage de connaissances commerciales que de connaissances techniques pour vous en sortir, et c’est une évolution de carrière naturelle pour les spécialistes en technologie.

Managing director - ligne métier

Les Tech MDs sont généralement responsables d'une grande organisation pouvant compter des centaines de technologues et plusieurs milliers pour les CTOs. Les budgets atteignent des dizaines de millions de dollars et, dans la plupart des cas, les Tech MDs dirigent une petite société de logiciels. Les plus jeunes d’entre eux que j'ai vus avaient un peu moins de 40 ans et avaient en général eu du succès dans la gestion d'équipes à l'étranger ou avaient changé souvent d’emploi, ce qui leur avait porté chance. Plus fréquemment, les MDs tech ont la quarantaine bien avancée.

Les Tech MDs définissent la direction technique générale du département qu’ils gèrent. Ils entretiennent des relations et négocient la charge de travail et les budgets avec les responsables d’activité dont ils sont la charge et leurs supérieurs tech. Ils sont responsables de l’embauche et de la rémunération de leurs équipes. Ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais MD, c’est le fait qu’un très bon groupe de chefs d’équipe leur rendent compte directement. De temps en temps, vous rencontrerez des « mouches du coche », autrement dit des MDs qui vont entrer dans les détails inutiles sur les projets insignifiants et même aborder et convenir des choses avec les développeurs en ligne, sans passer par la hiérarchie. Les Tech MDs offrent de bonnes opportunités d’avancement pour les développeurs en ligne.

À mon avis, être Tech MD est une bonne planque. J’ai constaté que, dans l’ensemble, ils ne travaillent pas très longtemps et qu’ils sont extrêmement bien payés. Ils utilisent généralement une grande partie de leur budget de voyage, ce qui signifie beaucoup de vols en classe affaires et de beaux hôtels. Et ce n’est pas la fin de la route une fois que vous avez été nommé Tech MD. Accroître les responsabilités et diriger de plus grandes équipes est généralement l’ambition, et cela peut devenir très ‘politique’.

Managing director - Spécialiste technique

Il existe des fonctions dans lesquelles les MDs sont davantage des experts de quelque chose que des meneurs d’hommes. Pensez aux ingénieurs émérites chez JP Morgan ou aux associates techno chez Goldman Sachs. Il existe également des postes dans l’IA, le machine learning, etc., dans lesquels il est plus important de faire venir des académiques et de les laisser diriger la R&D plutôt que de leur confier le management de grandes organisations. Morgan Stanley, par exemple, a embauché l'inventeur du C ++ Bjarne Stroustrup qui travaille presque comme un consultant interne. J'ai vu des employés de longue date devenir MD en tant que spécialiste technique, mais je pense que cela devient rare et que la tendance est au recrutement externe d'experts.

Troy Dawson est le pseudonyme d’un technologue dans une grande banque américaine.

Photo by Jukan Tateisi on Unsplash

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...