Qui les banques américaines ont-elles recruté cet été à Paris ?

eFC logo
Qui les banques américaines ont-elles recruté cet été à Paris ?

Si certains banquiers sont parvenus à se faire embaucher avant la période estivale par une banque américaine à Paris, à l’instar de Valentin Malrieux, ex-vendeur dérivés actions chez Goldman Sachs qui en juin dernier a été débauché par Bank of America Merrill Lynch, qu’en est-il des recrutements estivaux ?

Force est de constater que pour juillet et août, aucun recrutement n’a officiellement été annoncé par les banques américaines dans la capitale française. En revanche, si l’on jette un coup d’œil sur les profils en ligne des banquiers ayant récemment changé d’employeur, on constate que BofA ML a recruté en juillet un nouveau Head of Regulatory Relations en la personne de Frederic de Brouwer, embauché au grade de managing director (MD).

Ce juriste de nationalité belge a effectué une grande partie de sa carrière chez SGCIB à Paris où son dernier poste Head of Regulatory, Lead Lawyer Brexit Project. C’est là la preuve que les expertises en matière de régulation et compliance restent particulièrement prisées par les banques américaines à Paris qui n’hésitent pas à recruter directement sur place des talents francophones qui maîtrisent les arcanes des textes de loi en vigueur et leur application dans le milieu bancaire.

Autre mouvement observé cet été, celui de la Française Anne-Juliette Laurencin, ex-responsable des risques de marché chez JPMorgan à Londres et débauchée au mois d’août par Morgan Stanley pour qui elle sera responsable des risques de marché pour la zone EMEA. A noter que la nouvelle recrue sera basée à Londres.

Toujours BofA qui recrute le plus…

Une fois encore, force est de constater que BofA reste LA banque américaine qui recrute le plus aujourd'hui à Paris dans le sillage du Brexit. Sur son site carrières, elle propose actuellement 13 postes à pourvoir, contre 24 postes au moins de juin. Ce qui laisse à penser qu’une douzaine de postes ont été pourvus cet été. Sur les postes encore vacants, on peut citer un VP vendeur dérivés, un VP spécialiste des risques de marché ou bien encore un contrôleur produits global markets.

Les autres banques américaines proposent elles aussi des postes à pourvoir sur Paris, mais dans des proportions plus faibles. Ainsi, JP Morgan propose cinq postes dans sa division CIB (dont notamment un VP pour couvrir le secteur technologique EMEA, un sales Treasory Services, un superviseur Opération), tout comme Wells Fargo qui propose elle aussi cinq postes (dont un associate trading facilities, un sales director, un responsable des Opérations, un analyste senior et un chief finance officer).

De son côté, Goldman Sachs propose trois postes (un analyst et son assistant en banque d’investissement ainsi qu’un chief compliance officer), Citi et Morgan Stanley ferment la marche avec un seul poste à pourvoir : un associate FIG pour la première et un poste de support BFI dans la seconde. Cela dit, la perspective de plus en plus probable d’un Brexit sans accord pourrait venir augmenter le nombre de postes à pourvoir dans les prochaines semaines. Restez donc vigilants…

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...