Comment CACIB et Natixis ont limité la casse en banque de financement et d’investissement…

eFC logo
Comment CACIB et Natixis ont limité la casse en banque de financement et d’investissement…

Après BNP Paribas et Société Générale, Natixis et Crédit Agricole ont clôturé le bal de la publication des résultats du deuxième trimestre 2019 des grandes banques françaises.  

Toutes deux engagées dans une guerre des talents, Natixis et CACIB n’ont pas été épargnées par les conditions de marché. Au deuxième trimestre, le PNB de la filiale de banque de financement et d’investissement de BPCE est en baisse de près de 10% sur un an, tandis que la filiale BFI du Crédit Agricole a vu son bénéfice net reculer de près de 22%.

Pourtant, les dirigeants des deux banques se veulent rassurants. « La Banque de Grande Clientèle, dans un contexte moins favorable que l’an dernier à la même époque, affiche une bonne tenue de ses activités, y compris de marchés, et répond adéquatement à cet environnement par une maîtrise accrue de ses coûts », explique François Riahi, directeur général de Natixis.

« Au deuxième trimestre 2018, nous avions eu de bons résultats opérationnels grâce à un coût du risque très faible, notamment dans la BFI. En 2019, il y a eu une inversion normale et naturelle du coût du risque dans la BFI. Nous avons toujours une bonne performance opérationnelle mais n’avons plus les effets boosters », a quant à lui expliqué Philippe Brassac, directeur général de CASA, lors d’une conférence de presse.

Où postuler cet été chez Natixis ?

Reste à savoir quelles sont les activités les plus susceptibles de recruter. Chez Natixis, les revenus de la division Global Markets sont en hausse significative sur le trimestre et légèrement en baisse sur un an. Les revenus FICT (Fixed Income, Commodities & Treasury) ont augmenté de 2% sur un an grâce à une bonne performance en Crédit notamment aux US, et des revenus en reprise sur les Taux, et cela malgré des conditions de marché difficiles et l’absence de jumbo deals.

En revanche, le trimestre a été moins favorable pour les activités de Change, notamment à cause d’un manque de volatilité sur les devises majeures. Les revenus Equity baissent de 16% sur un an.

Les revenus trimestriels de la division Global Finance sont en baisse sur un an en raison d’un effet de base lié à un deuxième trimestre 2018 historiquement haut, notamment en Aviation et en Real estate aux Etats-Unis. Une solide performance a été enregistrée en Energy & Natural Resources (ENR) et aussi en Real Estate en Europe. Les revenus d’Investment banking/M&A sont en hausse de 5%, en partie grâce aux opérations du Green & Sustainable hub et incluant de bonnes performances à la fois en ECM et en DCM. Enfin, l’activité est soutenue en M&A, avec une bonne contribution de PJ Salomon aux Etats-Unis.

Où postuler cet été chez CACIB ?

L’activité du pôle Grandes clientèles est proche du point haut du deuxième trimestre 2018, grâce à la reprise des activités de la banque d’investissement, dans un marché néanmoins toujours atone, et de la banque de marché, malgré une érosion continue des marges. A noter d’ailleurs que cet été, CACIB a multiplié les recrutements dans les fonctions contrôle pour sa banque d’investissement.

A suivre également de près, les opportunités que pourrait offrir la Banque de financement où CACIB reste deuxième mondial au classement des financements de projets sur la zone EMEA et confirme son leadership en Banque commerciale, devenant numéro un en syndication sur la zone EMEA. Enfin, les Services financiers aux institutionnels (CACEIS) enregistrent ce trimestre des niveaux records d’encours conservés grâce à une activité soutenue et à un effet marché favorable.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...