D'autres réductions d'effectifs à prévoir chez SGCIB ?

eFC logo
D'autres réductions d'effectifs à prévoir chez SGCIB ?

Voici une nouvelle dont se seraient bien passés les employés actuellement en poste chez SGCIB. Dans une interview au Financial Times publiée ce mercredi, son président Lorenzo Bini Smaghi a indiqué que Société générale avait trop tardé à supprimer des emplois dans ses activités de banque de financement et d'investissement.

Début avril, la banque française a annoncé un projet de suppression de 1.600 postes à travers le monde, dont environ 750 en France, visant à restructurer sa BFI et à redresser la rentabilité globale via 500 M€ d'économies dans la BFI en 2020.  Sauf que cette restructuration aurait dû intervenir plus tôt selon le chairman de SocGen, notamment dans les activités de trading en difficulté, alors qu'elle tentait de regagner la confiance des investisseurs après un effondrement du cours de son action.

« Les plans allaient déjà dans cette direction. Mais nous voulions accélérer. Malheureusement, cela a coïncidé avec le choc des marchés de la fin 2018, ce qui a conduit à un profit warning », a ajouté le président du conseil d'administration. « Il est clair que notre plan (initial) à trois ans, qui a été rendu public fin 2017, était fondé sur des hypothèses qui étaient trop optimistes. Nous nous en sommes aperçus, et nous avons réagi ».

La SocGen pas la seule concernée…

Lorenzo Bini Smaghi a également indiqué que la plupart des 1.600 personnes dont le poste est supprimé auront quitté le groupe d'ici la fin du troisième trimestre. Et a laissé entendre que la banque était prête à d'autres réductions d'effectifs si les conditions de marché continuaient de se dégrader. Car les actions de SocGen ont chuté de près de 40% au cours de l’année écoulée, faisant moins bien que la quasi-totalité de ses concurrentes européennes, y compris la Deutsche Bank actuellement en zone de turbulences.

La banque allemande a d’ailleurs élaboré des projets de suppression de 20.000 emplois qui pourraient être annoncés dès ce mois-ci, tandis que BNP Paribas s'est engagée à accélérer son programme de réduction des coûts dans sa BFI. En attendant d’éventuelles suppressions de poste, l’heure est au gel voire à la réduction des embauches dans la banque de la rue d’Antin.

Quant aux banques d’investissement américaines, elles ne sont guère mieux loties. Lorenzo Bini Smaghi s'attend à ce qu’elles aussi soient amenées à prendre des décisions difficiles sur l'emploi si la Fed abaisse comme prévu ce mois-ci ses taux d'intérêt. Bref, l’analyse du président de SocGen est plutôt sombre et n’épargne aucun professionnel de la BFI, où qu’il puisse travailler. C’est donc le moment de rester accroché à votre job.   

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...