Pourquoi les banquiers juniors redoutent-ils l'arrivée de l'été ?

eFC logo
Pourquoi les banquiers juniors redoutent-ils l'arrivée de l'été ?

L'été est de retour, mais si les oiseaux, les petits mammifères et les banquiers seniors peuvent être fébriles à la perspective de températures élevées et de longues soirées, les analysts et associates des banques d'investissement sont moins enthousiastes. Lorsque vous êtes un banquier junior, l'été peut être un calvaire.

« Les mois d'été sont une période stressante pour les juniors », déclare un associate d'une banque européenne à Londres. « La plupart des managing directors, directors et VP’s font de longs breaks et les juniors sont censés s'occuper de tout le travail qui s’accumule. Je connais beaucoup de personnes qui ont dû annuler leurs vacances ou passer leurs deux semaines de break à travailler du matin au soir dans leur chambre d'hôtel ».

En théorie, les banques sont plus soucieuses du bien-être des banquiers juniors qu’il y a quatre ans. A cette époque, un junior s’était plaint dans nos colonnes d’avoir reçu un mémo interne déclarant qu’aucun renfort en personnel ne serait fourni pour les deals en temps réel pendant les vacances, les ordinateurs portables devant obligatoirement être utilisés (en vacances) à tout moment, les e-mails professionnels devant être vérifiés et traités tous les jours, et les messages d'absence du bureau devant être évités.

En réalité, cependant, aucune des banques auprès desquelles nous avons demandé des informations sur leurs politiques en matière de vacances (et nous en avons contacté beaucoup) n’a répondu en affirmant que les vacances des juniors étaient protégées. L'une d’elle ayant souhaité garder l’anonymat nous a simplement dit qu'elle s'assurait que ses équipes de trading disposaient de suffisamment de personnel pour que les juniors puissent prendre leur congé.

Certains analysts et associates ont toutefois eu des expériences différentes. « Dans les petites équipes, en particulier lorsqu'il existe des exigences linguistiques, il peut être difficile de trouver un remplaçant pour les transactions en direct », déclare un analyst espagnol dans une banque américaine à Londres. « Il y a quelques années, je suis parti en vacances en été et je devais rester connecté à tout moment au bureau ».

Dans une banque européenne, certains se plaignent que les cadres seniors de la BFI posent plusieurs mois de congé pendant l’été. « C'est techniquement l’arnaque », se plaint un junior. « Le reste d'entre nous n'a que 30 jours ». Les banquiers seniors européens y semblent particulièrement exposés : les juniors d’une banque américaine à Londres se plaignent que leur nouveau patron se soit envolé pour l’Italie pendant trois semaines l’été dernier.

Certaines banques semblent avoir une meilleure approche du temps de vacances que d'autres. Un banquier TMT dans une banque suisse à Londres a déclaré que son équipe veillait à ce que tout le monde ait une pause adéquate. « Cela dépend vraiment de l'équipe pour laquelle vous travaillez », explique-t-il. « Et de la culture inculquée par votre patron ».

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close