Le coup de cœur d’une analyst de chez JPMorgan

eFC logo
Le coup de cœur d’une analyst de chez JPMorgan

Le Gers, où l'ex-analyst de JPMorgan vit désormais...

Dans deux mois, cela fera un an que Isabella Antollini aura quitté JPMorgan. Elle n’y est pas restée longtemps : elle a rejoint JPM en tant qu'analyst recherche actions à l'été 2017 et est partie un an plus tard. Aujourd’hui âgée de 24 ans, elle dirige une entreprise employant 16 personnes. Avec son fiancé de 23 ans. Dans la France rurale.

« Nous sommes jeunes », explique-t-elle. « Et nous sommes parmi les plus jeunes à prendre en charge une entreprise comme celle-ci ... L'objectif de mon partenaire a toujours été de revenir dans son pays natal et de reprendre une entreprise. Cela est arrivé plus tôt que prévu ».

Le fiancé d'Isabella Antolllini est Henry Soulhol, un ancien associé de la Société d'investissement du gouvernement de Singapour. Ils se sont rencontrés lors de leur master à la London School of Economics en 2017 et ont vécu à distance alors qu'ils travaillaient dans la finance à Singapour et à Londres. À présent, ils sont toujours ensemble dans un village pittoresque du Sud de la France appelé Condom.  

Leur nouvelle entreprise s'appelle Aurian. C'est un fabricant de vins et spiritueux assemblés. Henry Soulhol, dont la famille est propriétaire d’une ferme dans la région, en est le PDG. Isabelle Antollini est directrice en charge de l'approvisionnement et des exportations. Elle envisage d'exporter des liqueurs artisanales d'Aurian dans le reste de l'Europe et en Asie.

« Quand je me suis lancée dans la banque, je pensais que j’y passerais au moins cinq ans », explique Isabella. « Mon plan était de travailler sur le buy-side ou du moins de devenir associate. Tout le monde a été surpris de mon départ précoce, mais mon expérience dans la banque a été cruciale pour ce que je fais maintenant. J'ai appris ce qu’était un état financier, comment il est relié à la société sous-jacente et comment deux états financiers fonctionnent ensemble ».

Aurian existe depuis plus de 40 ans. La famille d’Henri Soulhol l’a aidé à racheter l'entreprise du fondateur lorsqu'il a pris sa retraite à la fin de l'année dernière. La plupart des employés sont plus âgés que leurs repreneurs, mais Isabelle précise qu'ils respectent une "distance respectueuse" et que gagner la confiance du personnel en place s’apparente à un vrai challenge.

Étant donné les difficultés bien réelles à trouver et à maintenir une relation lorsque vous êtes un professionnel junior dans la finance, Antollini et Soulhol semblent vivre ce rêve. Isabella explique que d'anciens collègues de la promotion d'analysts de chez JPMorgan sont venus à Condom et ont exprimé un mélange de "jalousie et d'étonnement" : « Le style de vie ici est très différent. La qualité de vie est différente et le rythme est différent ».

Cela ne signifie pas pour autant que c'est facile. Antollini et Soulhol dirigent maintenant une grande société. « Je suis probablement en train de lui consacrer plus de temps que dans le secteur bancaire », déclare Isabella. « Mais chaque minute que nous y accordons est vraiment pour le bien de l’entreprise ».

 Et malgré un travail acharné, Isabella déclare que rester dans la banque n’était pas vraiment une option. « Je suis arrivée juste au moment où MiFID II est entré en vigueur et que des gens partaient le matin et ne revenaient pas l'après-midi car ils avaient été remerciés. Je savais alors très bien où en était la recherche actions et les risques que je pourrais rencontrer un ou deux ans plus tard ».

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close