TÉMOIGNAGE : « Oubliez Python, il vous faut Clojure, F #, Scala et Elixir pour gagner beaucoup d'argent en finance »

eFC logo
TÉMOIGNAGE : « Oubliez Python, il vous faut Clojure, F #, Scala et Elixir pour gagner beaucoup d'argent en finance »

Les carrières dans l’IT finance peuvent être déconcertantes. Autant de langages, de fonctions et d'entreprises à choisir. Toutes paieront relativement bien. Mais que faire lorsque vous intervenez hors de votre zone de confort ? Devez-vous vous positionner et vous spécialiser dans une technologie, une méthodologie ou un job ésotérique ? La réponse est oui. Définitivement.

En tant que généraliste employé à temps plein, maitriser la programmation en finance est généralement un mauvais calcul économique. Vous connaissez peut-être un certain nombre de langages orientés-objet et de frameworks JavaScript, mais vous êtes encore relativement remplaçable, les postes continuant de basculer vers des destinations moins chères.

Dire "je connais Python et MySQL" vous place en concurrence avec le gros des troupes et vous rend dispensable. A contrario, dire « je peux éliminer près de 100% des problèmes de performances que vous rencontrez dans les implémentations Python / MySQL » vous asseoit comme un solutionneur de problèmes et une personne ayant une valeur ajoutée tangible.

Dès lors, comment passer du statut de généraliste à celui de quelqu'un ayant réellement une proposition de valeur ? En bref, vous devez vous spécialiser. Cela peut passer par l'évangélisation du développement piloté par les tests, le coaching de pratiques agiles ou - mieux encore - travailler dans un paradigme de programmation différent.

L'enquête de développeurs Stack Overflow 2019 indique qu'il existe une corrélation directe entre les langages de programmation les moins répandus et les mieux rémunérés. Les langages de programmation fonctionnels Clojure, F #, Scala et Elixir constituent quatre des cinq langages les plus payants. Ces langues sont tout en bas de l'échelle de popularité dans la même enquête.

Une analyse rapide des offres d’emploi IT sur eFinancialCareers confirme les résultats de cette enquête : il n’y a pas beaucoup de postes pour les langages fonctionnels. Toutefois, si vous pouvez programmer quelque chose comme Clojure, la concurrence sera moins vive, les postes seront très intéressants et vous serez probablement mieux payé. Vous n'avez pas besoin de 100 ou 1.000 jobs, mais d’un seul.

Un bon exemple d’endroit où vous pourriez trouver un job de programmation fonctionnelle est le fonds de trading quantitatif Jane Street qui utilise un langage fonctionnel appelé OCaml comme langage de développement principal. OCaml est lui aussi une niche – je ne risque pas de recruter beaucoup de développeurs qui le connaissent déjà. Mais comme pour tout le reste, une fois que vous connaissez un langage fonctionnel, apprendre les autres est beaucoup plus facile.

Scala est un langage fonctionnel relativement populaire en raison de son interopérabilité avec Java. Morgan Stanley, par exemple, en fait un usage intensif. Votre proposition de valeur pourrait être la suivante : « Je coache et aide les équipes à adopter une programmation fonctionnelle afin d’accroître l’efficacité des développeurs et de réduire les erreurs d’exécution causées par des systèmes de type stricts ».

Alors que tout le monde se dépêche d'apprendre Python, grande est la tentation de se distinguer. Vous pourriez vous spécialiser dans de nombreux postes et domaines spécifiques à l’IT Finance. Les banques sont toutes impliquées en ce moment dans l'adoption du cloud, si bien que les architectes et autres experts cloud ont l’embarras du choix. Vous pouvez aussi avoir été été affecté à un poste de débutant dans une équipe market data services et choisi de devenir expert dans le traitement des API de données de marché. Vous capitalisez donc et pouvez devenir consultant freelance sur ce sujet.

Ensuite, bien sûr, toutes les connaissances standard en ingénierie financière et en modélisation peuvent vous différencier des développeurs standard. Je tombe souvent sur des personnes qui ont passé toute une carrière à devenir expert dans une classe d'actifs particulière, voire dans des domaines tels que les régimes de réglementation. Tout ce qui a une proposition de valeur distincte qui est distincte de vos compétences de base en tant que technologue améliorera votre valeur.

Alors, quels que soient vos objectifs, réfléchissez au problème que vous résolvez pour les gens et positionnez-vous sur une niche. La spécialisation n'est pas le seul apanage des entrepreneurs et des freelances. C’est aussi un moyen d’avoir une carrière pérenne plutôt que juste une série de soubresauts professionnels.

Graham Jones est le pseudonyme d’un technologue travaillant pour une banque d’investissement américaine à Londres.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close