HSBC France confie la direction de sa BFI à un ex-trader sur produits dérivés

eFC logo
HSBC France confie la direction de sa BFI à un ex-trader sur produits dérivés

Dans le sillage de la publication de ses résultats du premier trimestre, HSBC a annoncé deux nominations : celle de Chris Davies, 57 ans, CEO International et Group General Manager, nommé directeur général délégué d’HSBC France, et celle de Xavier Boisseau, 55 ans, qui passe de directeur adjoint (poste qu’il occupait depuis 2015) à directeur de la Banque de Financement d’Investissement et de Marchés d’HSBC France.

Ces nominations interviennent dans le cadre de la réorganisation de la direction générale du groupe suite au rattachement à HSBC France de 7 filiales européennes du Groupe HSBC en août dernier. Tous deux seront membres du comité exécutif d’HSBC France et reporteront à Jean Beunardeau, directeur général d’HSBC France.  

Les activités de BFI et de marchés ont donc été confiées à un ex-trader. Diplômé de l’ECAM Lyon et de l’ESSEC, Xavier Boisseau a en effet rejoint le Crédit Commercial de France (CCF) en 1987 en tant que trader sur les produits dérivés avant d’occuper différents postes au sein des activités de Marchés, notamment responsable de la Vente France de 2004 à 2009 et directeur de la Banque de Marchés de 2010 à 2015.

Du desk… au comex

Evidemment, ce n’est pas la première fois en France que le pilotage des activités de BFI et/ou de marchés est confié à un ex-trader. En février dernier, Société Générale nommait Jean-François Grégoire comme responsable de la business unit activités de marché. Précédemment directeur délégué des risques du Groupe, Jean-François Grégoire a une longue carrière internationale dans les activités de marché.

L’été dernier, la banque au logo rouge et noir avait placé à la tête de son métier titres un banquier ayant plus de 20 ans d'expérience dans les activités de marchés pour remplacer un départ à la retraite. Après tout, qui de mieux qu’un ancien trader pour asseoir sa légitimité dans une salle de marché ?

« Comme dans d’autres industries, le fait de nommer quelqu’un qui vient de la base et connaît bien la banque pour y avoir travaillé plusieurs décennies est toujours un plus dès lors qu’il s’agit de faire passer des décisions difficiles comme un plan de départs ou des réductions de coûts », rappelle un coach en recrutement ayant souhaité garder l’anonymat. Comme quoi du desk au comex, il n'y a parfois qu'un pas...

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...