Les résultats de SocGen rappellent que les réductions d’effectifs ne font que commencer

eFC logo
SocGen bonuses

Bravo à tous ceux qui ont pu conserver leur poste en vente et trading chez SocGen depuis le début de l’année. Mais attention à ne pas crier victoire trop tôt…

La présentation des résultats du premier trimestre rappelle d’emblée que les 1 600 suppressions de postes prévues en banque de financement et d’investissement (BFI) n’interviendront pas d’un seul tenant. Ce type d’opération prend généralement un peu de temps.

SocGen vise une réduction de coûts de 500 millions d’euros d’ici à la fin 2020 dans ses activités Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs. Et le démarrage en douceur : les résultats dévoilés aujourd’hui révèlent en effet que les frais d’exploitation de la division n’ont baissé que de 29 millions d’euros en un an.

Ne nous y trompons pas. La présentation Investisseurs de SocGen pour le premier trimestre insiste sur le fait que 20 à 30% de cette réduction interviendra sur l’année 2019. Les 70 à 80% restant sont prévus pour l’an prochain. Survivre chez SocGen demande donc de la patience.

Néanmoins, certains changements sont déjà en cours. La banque entend réduire de 10 milliards d’euros les actifs à risques pondérés (RWA) alloués à sa division marché d’ici à la fin 2020, et 75% de cette réduction devra intervenir sur l’année 2019. Ses encours pondérés ont déjà été réduits de 2,3 milliards d’euros durant le premier trimestre.

De plus, SocGen prévoit d’imputer sur cette année l’intégralité des charges de restructuration en Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, laissant entendre que la majorité des licenciements interviendra en 2019 – juste avant la fin de l’année, de sorte que les bénéfices coûts qui en résultent n’apparaîtront qu’en 2020.

La présentation d’aujourd’hui a le mérite de clarifier le plan pour ses activités de marché. Les activités de gré à gré sur les matières premières sont en cours de fermeture, tout comme la filiale de trading pour compte propre Descartes Trading ; SocGen accroît la sélectivité clientèle en prime services ; enfin les activités de fixed income et change sont en phase de réduction.

Et c’est bien ce dernier point qui risque d’être le plus crispant. Les traders fixed income de la banque ont survécu au premier trimestre, mais rien ne permet d’affirmer qu’ils seront encore là en fin d’année.

Dans l’immédiat, les revenus de la division trading fixed income sont en baisse de 16% par rapport au premier trimestre 2018, laissant SocGen en bas de tableau avec JPMorgan et Deutsche Bank. Peut-être un résultat prémédité dans le contexte où la banque ferme des divisions, mais très loin des résultats exceptionnels enregistrés par BNP Paribas. Et probablement peu propice à remonter le moral chez SocGen, où les traders les plus anciens, soumis contractuellement à des préavis hors normes, attendent la suite des événements et les détails des plans de départs volontaires.

 

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...