Nomura qui devait se renforcer à Paris taille à présent dans ses effectifs d’Europe continentale…

eFC logo
Nomura qui devait se renforcer à Paris taille à présent dans ses effectifs d’Europe continentale…

Temps glacé chez Nomura

La banque japonaise Nomura qui, dans le cadre du Brexit, envisage de transférer une partie de ses activités vers la capitale française, organisait aujourd’hui sa journée-investisseurs. Après toutes les sombres rumeurs sur ce qui allait arriver, le pire ne s’est pas produit. Nomura ne fermera pas ses activités en Europe, mais devrait cependant opérer des coupes assez drastiques dans ses effectifs, Bloomberg évoquant une centaine de jobs menacés.

A "moyen terme", la banque nippone veut ainsi réduire de 1Md$ les coûts de sa banque de gros, dont 600 M$ au cours de l'exercice 2019/2020. A toutes fins utiles, le tableau ci-dessous résume comment seront répartis les efforts…

Le nouveau plan de Nomura pour sa banque de gros

Source: Nomura

Guère étonnant qu’un trader de chez Nomura nous ait fait part hier du départ de la moitié de son équipe à Londres, Nomura souhaitant réduire de 50% les coûts liés à ses activités de flow trading. Comme le montre le graphique ci-dessus, mieux vaut éviter de travailler en ce moment chez Nomura dans le G10FX, les marchés émergents ou les flow credits en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique ou aux Amériques. De même que dans le trading high yield bond où Nomura est en train de se désengager complètement. Brexit ou pas, la banque a également déclaré vouloir "rationaliser" sa présence en Europe continentale dans le flow trading.

Bien que ce soient les pires jobs chez Nomura en 2019, vous ne voudrez probablement pas non plus faire partie des activités que la banque dit vouloir avec euphémisme "optimiser". A savoir les activités ECM en Asie hors Japon et dans les Amériques, mais aussi le coverage mondial, les taux du G10 dans la zone EMEA, les G10 FX en Asie hors Japon et les cash actions en Asie hors Japon (Bloomberg indique que Nomura s’est déjà séparée d’effectifs travaillant dans actions à Singapour).

Ce qui n’empêche pas qu’il y ait des activités qui semblent bien performer chez Nomura, comme le montre le graphique ci-dessus. Ainsi, les banquiers M&A de Nomura se portent bien, tout comme les banquiers DCM, les professionnels des solutions structurées et les spécialistes du financement. Nomura a d’ailleurs indiqué vouloir "élargir ses activités à des services tels que le financement d’infrastructures dans les Amériques". Elle veut se concentrer sur ses clients corporates et, comme nous l’avions noté la semaine dernière, donner un coup de fouet au trading par le biais de l’intelligence artificielle afin de réduire les coûts.

Ailleurs dans sa présentation, Nomura confirme la rumeur d'hier selon laquelle des pans entiers du management seraient supprimés. La banque japonaise souhaite réduire les coûts de sa "structure d'entreprise" de 30%. Auparavant, il y avait des responsables régionaux dans la gestion des risques, la conformité, les ressources humaines, les technologies de l'information et la stratégie. À l'avenir, il n'aura qu'un seul responsable mondial. Pas bon signe pour le middle-management.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...