TÉMOIGNAGE : « Mon CFA de niveau III ne m’a pas permis de retrouver du travail mais m'a quand même été utile… »

eFC logo
TÉMOIGNAGE : « Mon CFA de niveau III ne m’a pas permis de retrouver du travail mais m'a quand même été utile… »

Mon cas est particulier. J'ai passé le niveau III du CFA il y a plus de 10 ans. A l'époque, je ne voulais pas vraiment passer l'examen, mais mon employeur m'a obligé à le faire, me disant que je serais licencié si je ne le faisais pas. J’ai donc suivi son conseil, ce qui ne m’a pas empêché de me faire licencier quand même - et remplacer par quelqu’un qui n’avait pas le CFA.  Dès lors, je me suis retrouvé avec un CFA de niveau III tout en étant au chômage.

Croyez-le ou non, ce n'est pas si inhabituel. Je travaillais comme analyste recherche actions et le CFA n'était pas la certification la plus répandue. Beaucoup de gens avaient plutôt des certifications en comptabilité, notamment les directeurs financiers qui aimaient parler à des analystes possédant les mêmes certifications qu’eux. Dans le même temps, le management des principales banques d’investissement et des gestionnaires de fonds faisaient comme si un CFA de niveau III ne valait rien ou presque.

À mon avis, il peut être utile de passer les examens du CFA si vous êtes au début de votre carrière - mais pas au-delà. Le CFA est considéré comme une certification pour les juniors. - Combien de CFA voyez-vous aux niveaux seniors ? En tout cas, un CFA de niveau III ne m’a pas aidé. Je me suis focalisé sur les banques et le buy-side et, après avoir échoué à trouver un autre job dans la recherche actions, j'ai décidé de quitter Londres. Je suis heureux de l'avoir fait. MIFID II rend tous mes amis malheureux.

J'habite maintenant à Berlin et je m'amuse beaucoup. Je passe mes journées à jouer au volley-ball, à écrire des articles sur un blog et à suivre Nassim Taleb sur Twitter : « Si la richesse vous donne moins d’options que plus d’options (et plus variées), c’est que vous vous y prenez mal ». Peut-être mon CFA m’aide-t-il avec mon portefeuille d'actions - mais j'en doute. Désormais, les sites Web tels que stockopedia calculent et pondèrent les ratios financiers qui entrent en jeu dans la prise de décision d'investissement.

Parfois, je suis un peu nostalgique. Mais ensuite, après avoir lu d’anciennes recherches d’analystes sur Royal Bank of Scotland et Barclays, je me souviens que tout le monde était haussier en 2010, sauf moi. J'ai sauvegardé les notes de recherche détaillées de 40 pages d'autres analystes sur un ancien disque dur et je les ai utilisées pour rigoler. - Ils affirment que la Royal Bank pourrait facilement générer un rendement sur capitaux propres de 15% et atteindre une valeur d’environ 700 points de base. - RBS peine à obtenir un rendement de 5%. Cela m'a toujours dérangé que les analystes sell-side les mieux classés soient récompensés pour avoir publié de telles inepties.

Cela ne veut pas dire que le CFA ne sert à rien. Il n'est tout simplement pas utile là où vous le pensez. Avec des amis, je pensais acheter un pub de bière artisanale. La banque hésitait à prêter de l’argent, car malgré les cheveux ébouriffés et les chemises hawaïennes de mes associés d’affaires hispters, ils n’avaient aucune certification en business. Fait plutôt rassurant, le directeur de la succursale de banque de détail locale a été impressionné par mon CFA. Enfin un résultat...

Si vous aimez la bière artisanale et que vous êtes à Berlin, faites une halte à Kaschk.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...