Après SocGen, au tour de BNP Paribas de supprimer des postes en banque d’investissement ?

eFC logo
Headquarters of the BNP Paribas Bank for Quebec in Montreal

Ce n’est sans doute pas le meilleur moment de postuler dans une banque d’investissement française. Alors que SocGen est sur le point de finaliser un plan de départs volontaires qui pourrait concerner 1.500 postes au sein de sa BFI (dont 700 en France), l’heure serait au gel voire à la réduction des embauches chez sa concurrente BNP Paribas.

Selon un article du Figaro Economie paru ce week-end, la banque de la rue d’Antin aurait soudainement suspendu il y a deux semaines tous les recrutements en France pour sa BFI. « La BFI a réduit ses recrutements, notamment en France, pour s’adapter à un environnement d’activité plus difficile », admet une source interne de BNP Paribas citée dans l’article.  

L’activité gestion d’actifs ne serait guère mieux lotie, ralentissant elle aussi ses recrutements pour favoriser la mobilité interne. Ce qui n’empêche pas qu’il y ait toujours quelques recrutements à la marge, en témoigne la nomination ce matin de Chris Ouellette, ex-responsable Global Corporate Citizenship chez Manulife Financial Corporation, au poste de responsable de la RSE de la filiale de gestion d’actifs BNP Paribas AM.

Vers un plan de départs volontaires ?

Le gel ou la réduction des embauches chez BNP Paribas seraient-ils annonciateurs de suppressions de postes ? Cela n’aurait rien d’étonnant étant donné qu’un plan de réduction de coûts supplémentaires a été mis en place en raison d’un quatrième trimestre plombé par une chute des revenus dans les activités de marché.

Sur les 600 M€ de réductions de coûts supplémentaires prévues à l'horizon 2020, plus de la moitié (350 M€) concernent sa banque d'investissement. Certes, à ce stade aucun plan de départs volontaires ni de licenciement n'a été prévu, ladite restructuration devant se traduire par des mobilités internes et par un non remplacement de certains départs.

Parmi les métiers les plus exposés chez BNP Paribas on peut d’ores et déjà citer les vendeurs et traders fixed income et dérivés actions, les prop’ traders, les traders commodities aux US et certaines fonctions de support et de back-office. Quant aux professionnels des marchés basés à Londres, ils pourraient être les premières victimes de cette réduction des coûts. 

Selon The Times, BNP Paribas aurait déjà discrètement supprimé l’an dernier une quarantaine d'emplois dans sa banque d'investissement à Londres et réduirait ses recrutements. Certaines sources proches vont même jusqu'à évoquer le chiffre de 150 postes.

« Les postes vitaux de spécialistes que la banque ne peut pas recruter en interne sont tout de même pourvus à Londres », relève un expert cité dans Le Figaro. « Mais cela reste exceptionnel, car l’heure est aussi aux restrictions à la City ».  Bref, à la City comme en France, comme nous le disions en guise d’introduction, ce n’est pas actuellement le meilleur moment de postuler…

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...