TÉMOIGNAGE : « Cela vaut-il le coup de décrocher un job dans les opérations en banque d'investissement ? »

eFC logo
Operations job banking

Vous êtes un étudiant qui veut travailler dans une banque d'investissement. Vous avez postulé à un job en front-office dans la vente et le trading et vous n'avez pas reçu d'offre, hormis dans les opérations – trade booking, règlements, compensation. Devez-vous accepter ? Voyons cela...

Avant d'accepter un emploi dans le secteur des opérations, vous devez savoir que si les banques pouvaient fermer leurs départements opérations, elles le feraient sans hésiter.

Pour une banque, les opérations ne représentent qu'un coût. Et un coût élevé en raison de leurs systèmes de réservation internes médiocres. Lorsque vous travaillez dans des opérations, vous en êtes extrêmement conscient.

Mes propres observations sur les évolutions de carrières dans les opérations reflètent les dangers. Lorsque j'ai commencé à travailler dans la salle des marchés, je travaillais à côté d'une équipe opérations composée de sept hommes et femmes. Ils travaillaient extrêmement dur, bookant manuellement des trades l'un après l'autre, jour après jour.

Cela semblait ennuyeux, et ça l'était. Aucune membre de cette équipe n'aimait ce qu'il faisait. Certains devaient le faire pour gagner de l'argent, d'autres espéraient passer de l'autre côté et travailler en tant que trader. Ils étaient tous désorientés quant à la manière dont ils progresseraient dans leur travail.

Après environ un an, les membres de l'équipe des opérations ont commencé à paniquer. Il s'est avéré que la direction voulait déplacer leurs fonctions hors de Londres. On leur avait dit qu'ils pourraient soit déménager dans un autre pays, trouver un autre travail en interne ou accepter le licenciement. Cinq d'entre eux sont partis.Un autre est passé dans le département intégration client. Un seul a réussi à devenir trader (il avait passé discrètement les examens du CFA).

Le fait est que les opérations (ops) sont un travail ingrat. Tout ce que vous faites, ce sont des book trades et, avec le processus fastidieux de certaines banques, les risques d'erreurs sont élevés - peu importe votre professionnalisme. Par conséquent, il est presque certain que vous allez recevoir un courrier électronique avec un managing director en copié collé indiquant qu'un compte cible prioritaire s'est plaint de vous.  À moins que vous ne souhaitiez absolument travailler dans les opérations et que vous ne ressentez pas le stress lié aux tentatives tardives d’essayer de réenregistrer des transactions (parfois en raison d’un dysfonctionnement du système ou d’une erreur humaine), il est probablement préférable d'éviter de travailler dans ce domaine.

Et si vous rejoignez les opérations uniquement pour espérer passer dans le trading et la vente, alors bonne chance à vous. Les vendeurs et les traders sont eux-mêmes sous pression. - Le trading est plus algorithmique et les ventes deviennent de plus en plus faibles. À moins d"avoir d’excellentes compétences en matière de codage ou de trading, il est désormais fort peu probable qu’un transfert intervienne. Si vous travaillez dans les ops et que quelqu'un vous promet de changer de poste en interne, ne vous énervez pas. D'ici un an ou deux, cette personne aura très probablement disparu elle aussi.

Un travail dans les opérations est une épée à double tranchant. Si vous êtes doué pour les ops, l’entreprise est plus susceptible de ne pas vouloir vous déplacer, car elle a besoin de vous. Et si vous n'êtes pas bon, vous ne durerez pas. Dans les deux cas, vous risquez de vous sentir insatisfait et sous-payé.

Gauthier Bourque est un pseudonyme

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close