☰ Menu eFinancialCareers

Et si vous rejoigniez un fonds de Corporate Venture en France ?

Quand les grands groupes investissent dans les startups...

Quand les grands groupes investissent dans les startups...

Deloitte vient de publier en partenariat avec Orange Digital Ventures la première édition du baromètre Corporate Venture Capitalists (CVC) réalisé auprès de 14 fonds d’investissement corporates français (sur 25 fonds de ce genre intégrés dans l’Hexagone).

Les CVC interrogés partagent leur expérience et bonnes pratiques, et communiquent un suivi semestriel de certains indicateurs (capacité d’investissement, composition des portefeuilles, cibles, identité…). Le baromètre permet ainsi de mieux comprendre qui sont ces acteurs à la croissance exponentielle qui s’imposent comme un segment majeur du capital risque en France.

Des experts venus du capital risque

Parmi les principaux enseignements, on retiendra que les CVC français disposent d’une forte capacité d’investissement avec plus de 90 millions d’euros et des tickets minimum de 500.000 euros. Ils se positionnent sur tout le cycle de financement des start-ups et connaissent un fort développement grâce à un environnement réglementaire plus favorable. Conséquence : une vague de création a été observée en 2015 et le nombre de transactions explose.

« Au-delà de cette évolution en volume, nous observons une professionnalisation du secteur », relève-t-on chez Deloitte. Le métier se structure : les équipes sont de plus en plus constituées d’experts venus du capital-risque traditionnel, et travaillent à faire le lien avec les métiers de l’entreprise, tout en évitant les conflits d’intérêt.

A noter que les principaux secteurs d’investissements sont la santé (19%), les Fintech (15%), l’énergie (13%), les transports (13%), et les Big Data (9%), le tout dans une logique de « smart money » qui intéresse les startups en demande de financement mais aussi d’expertise, de nouveaux canaux de distribution et de marchés plus larges en France ou à l’international.

2017, l’année du renouveau

Dans la même veine, Orange et le pôle de compétitivité mondial au service de l’accélération de la transformation numérique Systematic Paris-Region ont publié ce mois-ci un livre blanc intitulé Le corporate venture vu par les entrepreneurs, avec le soutien de l’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) et du Hub Bpifrance.

En tout, ce sont 30 dirigeants de start-up, gestionnaires de fonds et responsables d’investissement corporate qui apportent leur éclairage, partageant leur expérience du corporate venture et en évoquant son renouveau en 2017. « La bulle Internet des années 90 avait vu la création de nombreuses structures CVC fragiles et éphémères, portées par des groupes qui comprenaient les enjeux technologiques mais ne percevaient pas encore les impacts sur leur modèle économique », explique Jean-Noël de Galzain, vice-président de Systematic Paris-Region.

« En 2017, la dynamique est toute autre : portée par la structuration des démarches d’open innovation, elle s’impose comme une réponse aux besoins impérieux de fonds exprimés par les start-up, notamment pour accélérer leur croissance. Or peu de fonds français et européens sont capables de suivre au-delà des premiers tours de table, là où les corporate disposent déjà de budgets conséquents », poursuit-il.

Avant de conclure : « Reste aux corporate ventures français à démontrer qu’ils sauront trouver leur place dans le marché du capital-développement, et proposer aux start-ups françaises rentables, prêtes pour leur expansion internationale, une alternative aux investissements par des fonds étrangers ». De quoi susciter de nouvelles vocations…

Corporates Ventures Capitalists en France


Crédits photo : Hero Images

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici