☰ Menu eFinancialCareers

Quelles perspectives professionnelles pour les étudiants en 2017

123496227

Dans le cadre de son enquête annuelle sur Les perspectives professionnelles des étudiants publiée cette semaine, le cabinet d’audit et de conseil KPMG a interrogé plus de 4000 étudiant(e)s à travers le monde pour tenter de comprendre les motivations des jeunes diplômé(e)s en termes de carrière. Principal constat : les étudiants recherchent des employeurs ayant une vision et des valeurs. Ainsi, une immense majorité des étudiants sondés attendent de leur employeur qu’il ait une vision stimulante (92%) et contribue à un monde meilleur (89%).

Surtout, 79% d’entre eux pensent que travailler pour une organisation fortement engagée est plus important que d’être très bien rémunéré. Au moment du choix de l’employeur, les opportunités de développement personnel et d’acquisition de nouvelles compétences priment sur les salaires et les bonus concurrentiels.

Un constat partagé par une enquête publiée au début du mois par le cabinet international d’étude et de conseil Universum qui a sondé plus de 41.000 étudiants issus de grandes écoles françaises de commerce et d’ingénieurs. Résultat : la quête de sens est un critère essentiel dans le choix d’un premier emploi. « Plus qu’une tendance, c’est un fait : les étudiants veulent trouver un emploi qui a du sens. Il ne s’agit pas forcément de travailler dans une entreprise à la dimension éthique, mais de trouver une organisation dont on partage la culture et les valeurs et de se sentir engagé dans son rôle », constatent les auteurs de l’étude.

Des jeunes plus mobiles… ou pas ?

L’étude de KPMG souligne également que les jeunes français sont plus mobiles que la moyenne internationale. Par contre, au regard des résultats de l’étude Universum 2017, les étudiants semblent plus optimistes à l’idée de construire leur carrière en France. Ainsi, toutes les banques françaises ont progressé dans le classement Business tandis que la plupart des banques internationales baissent (Deutsche Bank -10, Morgan Stanley -1…).

« On constate un net regain d’intérêt des jeunes talents pour les entreprises françaises qui se portent de mieux en mieux économiquement alors qu’en parallèle, certains événements géopolitiques récents tels que l’élection de Donald Trump ou encore le Brexit affectent l’attractivité des Etats-Unis et du Royaume-Uni, et de l’international en général », ajoute Aurélie Robertet, directrice Universum France & Benelux.

Cela dit, 20% des Français seraient prêts à s’expatrier si le résultat des élections présidentielles ne leur convenait pas, selon une enquête publiée ce mois-ci par YouGov pour le réseau de déménagement Démépool. Et parmi les plus déterminés figurent les diplômés du supérieur (23 %). Ne reste plus qu’à attendre les résultats du second tour le 7 mai prochain….

KPMG

Source : KPMG France


Crédits photo : skodonnell / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici