☰ Menu eFinancialCareers

Regain d’activité pour les banquiers spécialisés dans les introductions en bourse

160611368

Vous voulez travailler dans les IPO’s ? Cela tombe bien : le cabinet de conseil et d’audit EY vient de publier les résultats du premier volet de son rapport trimestriel sur les introductions en bourse dans le monde. Résultat : au premier trimestre 2017, 369 IPOs ont été enregistrées pour un montant de 33,7 milliards de dollars. Par rapport au premier trimestre 2016, cela représente une hausse de 92% en volume et de 142% en termes de montant. Il s’agit d’un premier trimestre record pour les IPOs depuis…. 2007 !

Côté européen, la dernière édition de l’étude IPO Watch Europe de PwC qui vient elle aussi d’être publiée montre que les conditions de marché favorables ont permis au 1er trimestre 2017 à 53 introductions en bourse (IPO) d’être réalisées en Europe (contre 50 au 1er trimestre 2016) et de lever 4,5 milliards d’euros, une valeur en hausse de 28% en un an.

« Alors que le 1er trimestre 2016 avait été affecté par des incertitudes sur le plan politique et des préoccupations concernant la croissance économique mondiale, les conditions semblent beaucoup plus favorables aux IPO au 1er trimestre 2017 », constate Philippe Kubisa, associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC. « Si l’on ajoute à cela la faiblesse des taux d’intérêt et l’appétit des investisseurs lorsque les fondamentaux et les argumentaires d’investissement sont convaincants, on obtient un pipeline d’IPO solide qui commence à émerger à l’échelle du continent européen ».

Londres devant Paris

Vous devriez privilégier Londres comme destination. En effet, sur les trois premiers mois de l’année, la capitale britannique est redevenue la place boursière européenne la plus active en matière d’IPO et prend de l’avance pour l’année 2017 avec 20 opérations ayant levé au total (2,1 milliards d’euros (1,8 milliard de livres sterling), soit un niveau identique à celui enregistré au 1er trimestre 2016.

L’Espagne peut aussi être un point de chute intéressant. Après la place boursière londonienne, c’est le groupement des bourses espagnoles, Bolsas y Mercados Espanoles (BME), qui a accueilli les IPO les plus importantes en valeur (1,5 milliard d’euros seulement 6 IPO). Le récent regain d’activité en Espagne est porté par l’amélioration générale des conditions de marché et la stabilité politique.

Vous voulez coûte que coûte rester sur Paris ? Pas de souci, la place parisienne a également enregistré un trimestre dynamique, avec 4 IPO comptabilisées par EY pour un montant total de 80 millions de fonds levés depuis janvier 2017, en forte hausse par rapport au 1er trimestre 2016. « La place parisienne a été plus dynamique ce trimestre comparativement à l’an dernier, grâce notamment à son attractivité pour les biotech, mais le volume des fonds levés reste cependant modeste à l’échelle européenne », relève Philippe Kubisa.

Les secteurs à privilégier

Reste à savoir dans quels secteurs vous devez vous spécialiser. Selon PwC, c’est le secteur financier qui arrive en tête des IPO du 1er trimestre 2017. L’industrie arrive en seconde position (38%). Enfin, le secteur de la santé (12%) est également bien représenté avec 10 opérations à hauteur de 514 milliards d’euros.

Un constat qui n’est cependant pas partagé par EY pour qui le secteur ayant concentré le plus grand nombre d’opérations est celui de l’industrie avec 66 IPOs réalisées pour un montant total de 4,2 milliards de dollars, suivi du secteur des matériaux (54 IPOs pour 2,3 milliards de dollars) et des produits de consommation (48 IPOs, pour 4,6 milliards de dollars).

Un horizon qui s’éclaircit

Si les professionnels de l’Equity Capital Market (ECM) qui couvrent les besoins en financement en fonds propres des entreprises via le marché (IPO, augmentation de capital, émission d’obligations convertibles) faisaient plutôt grise mine ces dernières années, l’horizon semble quelque peu s’éclaircir. « L’activité de la zone EMEIA a connu une croissance modérée ce trimestre dans un contexte d’incertitude politique accrue marquée par un certain nombre d’élections passées ou à venir », analyse Marc Lefèvre, associé France EY. « Cependant, l’environnement pour le financement des entreprises par le marché devrait s’améliorer ».

Et de citer le net rebond des indices nationaux, le maintien d’une faible volatilité, mais également l’amélioration de la marge bénéficiaire des sociétés, le retour de la confiance des investisseurs faisant preuve d’appétit pour le risque et surtout le niveau des liquidités considérables disponibles sur les marchés. « Tout ceci constitue autant de sous-jacents économiques favorables qui nous permettent d’être prudemment optimistes pour la suite de l’année », précise-t-il.

« La proportion d’IPOs relatives à des sociétés financées par des fonds d’investissements (VC & PE Backed) est en forte progression en valeur au niveau mondial (39% sur ce 1er trimestre contre 19% l’an passé », explique Franck Sebag, associé EY. « Cette tendance devrait se confirmer aux Etats-Unis. En Europe, au regard de la bonne tenue des indicateurs, le prochain trimestre pourrait proposer de belles perspectives de sortie aux participations des fonds d’investissements ».

Activité trimestrielle des IPO européennes depuis 2013

schema1

Source : IPO Watch Europe, PwC


Crédits photo : Multi-bits / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici