☰ Menu eFinancialCareers

Voici la BFI française la plus à même d’attirer les meilleurs traders d’Europe…

BNP Paribas traders

La semaine dernière, BNP et SocGen ont publié leurs résultats annuels 2017. Les deux banques françaises ont plutôt bien performé au quatrième trimestre, mais concernant l’activité global markets l’une d’entre elles s’est particulièrement distinguée, faisant mieux que ses concurrentes européennes comme UBS et Deutsche Bank.

Certes, au quatrième trimestre, BNP Paribas n’a pas fait mieux que les banques américaines dans le trading fixed income, ni mieux que J.P. Morgan et UBS sur les marchés actions. Cela dit, dans l’ensemble, ses activités vente et trading ont connu un trimestre très solide. Les revenus fixed income et les revenus actions ont respectivement progressé de 23% et de 20% par rapport à l’année précédente, contre 8% et 22% chez UBS, et 11% et un calamiteux -23% chez Deutsche Bank.

A titre de comparaison, chez SocGen, les revenus tirés de ces deux activités n’ont progressé que de 7% par rapport à 2015.

Faut-il applaudir les traders de BNP pour leur réussite ? Oui dans la mesure où ils ont réussi à accroître nettement plus leurs revenus fixed income que leurs rivaux européens (‘très bonne croissance des taux, des crédits et des émissions obligataires’) malgré une réduction spectaculaire des risques. Au quatrième trimestre, la Value at Risk (VaR) des activités taux et credit de BNP ont respectivement été réduites de 25% et 36% au quatrième trimestre de 2015 (contre 20% chez SocGen) mais cela ne semble pas voir affecté ses revenus…

Au cours de l’exercice 2016, les traders de BNP ont également dû faire avec une réduction l’an dernier de 5,1% des capitaux propres alloués à l’activité global markets, une réduction de 4,4 milliards d’euros des actifs pondérés et des économies de 91 millions d’euros dans la BFI. En termes d’efficacité, les activités vente et trading de BNP se situent désormais à un niveau comparable à celui de Bank of America et loin devant Deutsche Bank. De plus, le rendement des capitaux propres de BNP pour global markets était de 4% au quatrième trimestre contre -7,6% chez Deutsche Bank.

Dès lors, qu’en est-il des activités vente et trading de BNP Paribas ? Il y a eu des embauches : comme nous l’avons indiqué l’an dernier, David Moore alors en retraite a repris du service pour diriger le trading taux US G10 au quatrième trimestre. Cependant, comme la plupart des autres banques, BNP doit faire face à la hausse des coûts de conformité et de contrôle et limitera donc les rémunérations et les recrutements dans un avenir proche. Ce qui ne l’empêche pas d’être ambitieuse à plus long-terme : dans le cadre de son plan Stratégie 2020, elle prévoit une croissance annuelle des revenus dans sa division de 4,5% d’ici à 2020. L’activité global markets y contribuera fortement.

Moralité : si vous êtes un trader travaillant pour une banque européenne, peut-être BNP est le meilleur point de chute à l’heure actuelle….


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici