☰ Menu eFinancialCareers

Luxembourg : une destination intéressante pour les professionnels de la finance

Le plateau du Kirchberg, où se dressent des bâtiments des institutions européennes

Le plateau du Kirchberg, où se dressent des bâtiments des institutions européennes

Dans le sillage du Brexit, les places financières de Paris et Francfort sont souvent évoquées comme point de chute pour les établissements financiers de la City de Londres. Si la place de Luxembourg se fait plus discrète, elle n’en demeure pas moins attractive pour tous les acteurs de la finance, de la banque au private equity en passant par l’asset management. Certains ont d’ailleurs déjà franchi le pas, à l’image des banques chinoises China Everbright Bank et Shanghai Pudong Development Bank ou plus récemment la banque nippone Rakuten Europe Bank.

Selon une information relayée fin janvier par Bloomberg, les fonds américains de private equity Blackstone et Carlyle ambitionneraient eux aussi de s’installer au Grand-Duché, même si les principaux intéressés n’ont pas confirmé l’information. Enfin, Deutsche Bank réfléchirait à coter sa filiale de gestion d’actifs dans le pays tandis que l’assureur britannique Lloyd’s envisagerait d’utiliser le Luxembourg comme base européenne en prévision du Brexit, selon City AM.

Une place qui ne manque pas d’atouts

Il faut dire que la place financière luxembourgeoise ne manque pas d’atouts comme le rappelle le clip promotionnel de l’organisme Luxembourg for Finance. Son CEO Nicolas Mackel cite entre autres atouts, dans le quotidien.lu, “la stabilité économique, politique et sociale”, “le caractère international de la place” ou bien encore “l’attitude des autorités à l’égard des acteurs financiers”.

On pourrait ajouter la sécurité puisque d’après le dernier rapport du réseau d’expatriés InterNations qui a sondé 14.300 personnes représentant 174 nationalités afin de savoir quels étaient les pays les plus sûrs pour les expatriés, c’est le Luxembourg qui s’impose, devant Singapour, le Japon, le Canada et Malte.

Surtout, il n’y a pas que les britanniques à être courtisés. Ainsi, début février s’est tenue la troisième édition du forum de recrutement Luxembourg for HEC Day où une vingtaine d’entreprises présentes au Luxembourg ont rejoint le temps d’une journée le campus parisien de HEC parmi lesquelles des banques (SocGen, ING, BIL) et des cabinets d’audit et de conseil (Deloitte, McKinsey), toutes désireuses de dénicher la perle rare. A noter qu’il y aurait aujourd’hui plus de 300 HEC travaillant au Luxembourg, contre 210 en 2013.

Des salaires compétitifs

A cela vient s’ajouter un niveau de rémunération attractif. Ceux qui travaillent dans le secteur financier au Luxembourg perçoivent les salaires les plus élevés, pouvant atteindre 90.000 euros par an, révèle une nouvelle étude du Statec, l’institut national de la statistique luxembourgeois. Un rapide coup d’œil à l’étude de rémunération de Robert Walters vient confirmer ces chiffres. De quoi convaincre les derniers récalcitrants à une expatriation vers le Grand-Duché.

Luxemburg

Source : Robert Walters

 


Crédits photo : Jorg Greuel / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici