☰ Menu eFinancialCareers

CDO, CIO, CTO : ces profils techno dont raffolent les Big Four…

523193241

Les Chief Data Officer (CDO), Chief Technology Officer (CTO) et autres Chief Information Officer (CIO) sont autant de métiers techno qui ont vent en poupe dans les grands cabinets d’audit et de conseil. Pour preuve, EY vient d’annoncer la nomination de Philippe Limantour, associé EY, en qualité de CIO au sein du département Financial Services pour la France. « Cette nomination est une étape importante dans notre stratégie en matière d’innovation et de conseil à forte valeur ajoutée auprès de nos clients qui doivent relever de nombreux défis en matière de croissance et d’efficacité opérationnelle », relève Radwan Hoteit, associé EY responsable de l’activité Financial Services.

Philippe Limantour est ingénieur (ESIEA Paris) et titulaire d’un doctorat de Mathématiques Appliquées (ENS Paris). A 50 ans, il possède une expertise reconnue de 25 ans en matière de conseil en stratégie d’innovation et transformation, via la mise en place de nouvelles formes d’organisation et l’utilisation de technologies disruptives, notamment auprès de plusieurs établissements financiers majeurs. Il a ensuite rejoint EY en 2015 afin de développer l’offre de stratégie d’innovation et mener des projets de transformation du secteur financier, tout en s’appuyant sur des technologies innovantes (robotique, intelligence artificielle, machine learning, cloud, blockchain, …).

Chez Financial Services (FSO), il aura pour mission de développer les innovations technologiques proposées aux acteurs du secteur et renforcer la culture d’innovation. Pour rappel, l’organisation dédiée par EY à l’industrie financière se compose de professionnels spécialisés en audit, gestion des risques, réglementation, optimisation des performances et accompagnement des transactions et emploie 58 associés et 1.100 professionnels en France. C’est peut-être le moment de postuler…

Des fonctions en plein essor …

Et il n’y a pas que chez les Big Four que ces experts ont le vent en poupe, mais également chez leurs clients corporate. L’accélération rapide des changements liés au développement des nouvelles technologies, forcent les entreprises, ou du moins les incitent, à prévoir l’impact du numérique dans leurs plans stratégiques et à intensifier leurs efforts de transformation.

L’évolution rapide des attentes des clients et les investissements dans les technologies numériques ont ainsi permis à la fonction de Chief Digital Officer (CDO) d’accéder aux comités exécutifs. Compte tenu du nombre relativement peu élevé de CDO en exercice il y a quelques années, leur essor est à la fois remarquable et révélateur de la transformation en cours. Ce qui a pour effet d’entraîner un important mercato chez les CDO sur le marché du travail.

… et amenées à prendre de l’importance

« Bien que le poste de Chief Digital Officer soit de plus en plus courant, il n’est pas encore répandu au point de faire partie du sérail. Nous croyons que cela ne saurait tarder », anticipe Sébastien Ropartz, Associé en charge de Deloitte Digital, dans une récente étude intitulée L’Essor du Chief Digital Officer.

Et de relever que le CDO peut être incarné par trois profils types : un expert du marketing digital, un stratège de la transformation numérique ou un professionnel des technologies . « Peu importe votre parcours pour arriver à ce poste ou le mandat que l’on vous a confié : un nouveau Chief Digital Officer doit être prêt à donner une impulsion à l’entreprise dès le premier jour au moyen d’un plan d’action de 90 jours », poursuit Sébastien Ropartz. Alors, vous êtes prêt à relever le défi ?


Crédits photo : Dimitri Otis / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici