☰ Menu eFinancialCareers

Un Français à la tête de l’anti-fraude de Deutsche Bank. De quoi susciter des vocations…

Les tours jumelles de Deutsche Bank à Francfort

Les tours jumelles de Deutsche Bank à Francfort

Le conseil d’administration de Deutche Bank vient d’annoncer dans un memo interne la nomination de Philippe Vollot au poste de responsable de la lutte contre la délinquance financière et le blanchiment d’argent (anti-fraude). Il sera basé à Francfort et sera rattaché à la française Sylvie Matherat, patronne de la conformité du groupe et première femme entrée au comité exécutif de Deutsche Bank aux côtés de dix-neuf hommes.

Entré chez Deutsche Bank il y a treize ans, Philippe Vollot est déjà un proche de Sylvie Matherat, avec qui il travaille depuis son arrivée au siège de Francfort en mars 2015. Nommé à l’époque responsable des relations avec les régulateurs, il a été promu neuf mois plus tard directeur d’exploitation (COO), en charge de la régulation, de la conformité et de l’antifraude. Auparavant, il dirigeait les opérations pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord depuis Dubaï.

Ce diplômé en droit privé à l’Université Louis Descartes a également été responsable européen de la compliance chez Barclays Capital France (2001-2003) et a travaillé pour l’Autorité des marchés financiers (AMF) entre 1991 et 1997.

Des besoins bien réels…

De quoi susciter des vocations…. d’autant plus que chez Deutsche Bank, au moment même où les licenciements se multiplient en banque d’investissement, les effectifs de la division de lutte contre le crime financier ne cessent d’augmenter d’année en année. « Nos effectifs se sont accrus de 30% en 2016, à 770 collaborateurs, et devraient connaître une nouvelle hausse de 50% pour atteindre 1.150 collaborateurs en 2017 », indique Sylvie Matherat. Et encore, le prédécesseur de Philippe Volot, Peter Hazlewood, qui a quitté ses fonctions au bout de six mois seulement en raison de désaccords sur l’effort à fournir en matière de recrutement, en réclamait 200 de plus !

Il faut dire que Deutche Bank met un point d’honneur à ce que son personnel respecte les principes d’intégrité, de responsabilité, d’équité et de KYC, c’est-à-dire le contrôle des clients qui est obligatoire pour les banques afin de lutter contre le blanchiment d’argent. Les résultats de la surveillance sont d’ailleurs pris en compte dans les évaluations de performance de fin d’année.

Employés avec formation complète en compliance (en %)

Capture01

Source : Deutsche Bank

Crédits photo : Dennis K. Johnson / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici